Traitement contre le mildiou
site rencontre running

Traitement Naturel, Contre Le Mildiou

Bien connu comme étant l’ennemi n°1 de homme blanc cherche femme africaine, le mildiou est en effet une menace constante pour la récolte de raisin mais également pour certains légumes du potager comme la tomate ou la pomme de terre.

Un traitement préventif et régulier devrait vous assurer une belle récolte sans mildiou.

Traitement bio anti mildiou

Il existe des traitements bios tout à fait efficaces pour lutter et traiter le mildiou.

  • La bouillie bordelaise est le seul moyen préventif efficace contre le mildiou.
  • Une application régulière dès le début du printemps et à l’automne est nécessaire.
  • Le traitement s’applique durant tout le cycle de végétation.
  • Traitez à intervalles réguliers, en moyenne tous les 15 jours et après la pluie.
  • En cas d’attaque, seul une destruction totale des parties touchées est efficace.

Bicarbonate et mildiou :

Le bicarbonate est un excellent traitement contre le mildiou.

  • Diluer 1 cuillère à soupe de bicarbonate dans 1 litre d’eau (idéalement de l’eau de pluie ou de l’eau minérale qui est moins calcaire)
  • Par temps sec, pulvériser cette solution sur toutes les feuilles en prenant soin de bien atteindre le dessus et le dessous des feuilles.

 Vaporisez les plantes saines avec du purin d’ortie ou de prêle, plantez des orties broyées dans le trou avant d’y mettre la plante…

Le purin de consoude et le purin d’ortie

De même, des arrosages avec du purin de consoude, voire du purin d’ortie, vont renforcer les défenses naturelles des plantes, et les rendre ainsi plus résistantes aux maladies, et notamment au mildiou.

Le lait demi-écrémé ou entier (mais odeur désagréable avec ce dernier) peut également être utilisé en traitement antifongique.

Il est plus couramment utilisé contre l’oïdium mais certains témoignent de son efficacité également sur le mildiou.

Mélangez 1 volume de lait pour 9 volumes d’eau et pulvérisez rapidement sur toute la plante.

Ce traitement aurait également une certaine efficacité en curatif…

La décoction d’ail

L’ail a des propriétés fongicides.

On peut donc l’utiliser, sous forme de décoction, pour protéger nos cultures du mildiou.

Prévenir le mildiou

Protéger de la pluie

La méthode de protection la plus efficace contre le mildiou consiste à protéger les plants de la pluie.

Que ce soit avec un simple auvent transparent, une housse spéciale à tomates ou plus simplement une serre (bâche plastique ou verre), le simple fait de cultiver sous abri limitera très fortement les risques, à condition toutefois de suffisamment aérer la serre, sans quoi la forte humidité résultant d’une mauvaise aération, en ralentissant le séchage des plants, risque elle aussi d’engendrer du mildiou (ou autres maladies cryptogamiques).

Pour assurer une production, je cultive aujourd’hui une quinzaine de plants tomates sous serre… le reste étant à l’extérieur, soumis aux aléas climatiques.

Sélectionner des variétés plus résistantes au mildiou

Des hybrides ont été créées pour une meilleure résistance au mildiou.

On trouve aussi aujourd’hui des plants greffés dans ce but (mais à moins de greffer vous-même, ce n’est pas donné)…

Mais, si comme moi, seules les variétés anciennes trouvent grâce à vos yeux, sachez que certaines variétés résistent mieux.

J’ai ainsi pu constater chez moi que les tomates Saint-Pierre, la Rose de Berne ou encore la Golden Jubelee étaient moins facilement atteintes  que la Cœur de Bœuf ou la Noire de Crimée par exemple. J’ai également noté que certaines d’entre-elles (en particulier la Golden Jubelee) continuaient à produire sans problème des fruits sains malgré la présence de la maladie.

Je tiens à préciser qu’une variété peut mieux résister dans certaines conditions mais pas forcément dans d’autres.

La meilleure approche possible consiste, dès lors, à tester (une pratique qui vaut pour tout en jardinage naturel) différentes variétés au fil des ans et d’en tirer vos propres conclusions…

Ne pas tailler

Les plaies engendrées par la taille sont des portes d’entrée du mildiou et autres maladies cryptogamiques.

Le fait de ne pas tailler limitera donc les risques. Toutefois, il est alors essentiel d’espacer plus les plants pour permettre une aération suffisante.

Marion

Fondatrice du blog - Solutions Alternatives

Vous pourriez également aimer...