Autonomie, Autosuffisance
Consommer moins et vivre autrement

Devenir Autonome, Autosuffisant

Notre modèle actuel de société nous promet le bonheur grâce à la consommation. Plus d’argent pour consommer toujours plus. Le dernier Smartphone, le dernier écran plat, le plus gros SUV, la plus grande maison… Nous nous enfermons ainsi dans un cycle infernal devenu une prison moderne.

Mais face à cette société capitaliste, nombreux sont ceux qui s’émancipent de ce modèle en vivant en autonomie. Diminuer ses besoins financiers pour gagner en indépendance vis à vis de ce modèle qui nous conduit droit vers une véritable catastrophe écologique. Est-ce possible de vivre en autonomie en France ?

Quels sont les points à prendre en compte avant de se lancer ? Vivre en autonomie ne s’improvise pas du jour au lendemain et nécessite de l’organisation. Voici 10 points à savoir avant de se lancer dans une vie en autonomie.

vivre en autonomie

1- Vivre en autonomie nécessite d’avoir de l’argent (au moins au départ)

Pour vivre en autonomie, il vous faudra malheureusement de l’argent. Pour gagner en indépendance, vous allez devoir acheter un terrain et investir dans des équipements.

Vous devrez par exemple construire un abri. À moins de renoncer à beaucoup de confort de vie, même en utilisant au maximum des matériaux de récupération, vous aurez toujours besoin d’acheter des panneaux solaires, des batteries…

Vivre en autonomie permettra par la suite de diminuer vos besoins d’argent mais au départ cet argent sera nécessaire.

2- Pour vivre en autonomie il faut bien choisir son emplacement

Le choix de l’emplacement n’est pas si simple. Vous allez devoir trouver un terrain qui vous permettra de vivre en autonomie. Attention, en France il y a des réglementations à respecter. On ne peut pas simplement acheter un terrain et faire ce qu’on veut sous prétexte qu’on est propriétaire.

Il y a, par exemple, des réglementations sur l’https://www.solutionsalternatives.org/femme-cherche-homme-pour-la-nuit/ (l’assainissement individuel est réglementé et n’est possible que pour les habitations non desservies par un réseau public de collecte des eaux usées).

De plus, on ne peut pas https://www.solutionsalternatives.org/ya-til-un-site-de-rencontre-gratuit/, même pour les habitats alternatifs.

Il faudra donc prendre toutes ces règlementations en compte pour choisir votre emplacement .

Par ailleurs, pour vivre en autonomie vous allez devoir faire pousser vos propres fruits et légumes. Vous allez donc avoir besoin d’un terrain fertile ensoleillé, à l’abri du vent et qui dispose d’une source d’eau afin d’arroser vos plantations.

Et si vous souhaitez vous chauffer avec un poêle à bois, essayez d’avoir une forêt proche afin d’avoir le bois nécessaire au chauffage pour l’hiver.

La recherche de l’emplacement idéal peut prendre du temps mais cela vous évitera des tracas inutiles à l’avenir.

vivre en autonomie France

3- L’abri

Pour vivre en autonomie vous aurez besoin d’une habitation qui vous permettra d’être à l’abri des intempéries. Le choix ne manque pas.

Vous pouvez choisir de rénover une vieille maison ou construire une maison alternative comme des maisons en bois, en paille, en sacs de terre, en torchis ou encore des autobus aménagés et conteneurs convertis ou même des yourtes…

4- L’eau

L’eau est un point très important lorsqu’on souhaite vivre en autonomie. Il vous faudra une source d’eau potable à disposition.

Attention, s’il s’agit d’un ruisseau, assurez-vous qu’il n’y a pas des exploitations agricoles en altitude car des animaux morts ou des pesticides peuvent contaminer l’eau.

Par ailleurs, si vous souhaitez utiliser l’eau d’un puits, la source d’eau doit être régulièrement testée par un laboratoire car même si l’eau est clair et n’a pas d’odeur, elle pourrait être contaminée par des substances toxiques.

Vous pouvez aussi récupérer l’eau de pluie mais attention, la consommation alimentaire de l’eau de pluie est interdite par la loi en France.

vivre en autonomie France

5- L’énergie

L’énergie est un autre point important lorsqu’on souhaite vivre en autonomie.

Contrairement à l’eau qui est essentielle à la vie, l’électricité n’est pas vitale mais permet tout de même d’avoir du confort. L’électricité vous permettra par exemple d’avoir de la lumière et de faire fonctionner tous vos appareils (téléphone portable, ordinateur…).

Pour cela, plusieurs solutions sont possibles pour produire votre propre électricité grâce à l’eau, au vent et au soleil :

  • Installer des panneaux solaires
  • Installer des éoliennes
  • Si vous avez un cours d’eau comme par exemple une rivière qui passe sur votre terrain ou une cascade, vous pouvez aussi installer une micro-centrales hydraulique (l’énergie hydroélectrique fonctionne de la même manière qu’une éolienne : l’eau fait tourner une turbine).

Pour déterminer la puissance nécessaire, vous devez ajouter la consommation électrique de tous vos appareils. Prévoyez des batteries pour stocker votre énergie.

Évidemment, en autonomie, la meilleure solution est de limiter au maximum ses besoins en énergie, surtout en ce qui concerne le chauffage qui est très énergivore. Pour se faire, il est primordial d’avoir un logement bien isolé.

6- Votre propre nourriture : faire pousser des fruits et légumes et élever des animaux

vivre en autonomie France
vivre en autonomie

Vivre en autonomie veut également dire ne plus dépendre des autres pour sa nourriture. En vivant en autonomie, vous allez faire pousser vos propres fruits et légumes.

Même si cela demande beaucoup de travail, l’indépendance alimentaire est extrêmement gratifiante. Voici 3 conseils de base pour débuter en permaculture

Vous allez également devoir apprendre à conserver vos aliments pour les périodes où vous n’aurez pas de récoltes. Cultiver vos propres fruits et légumes vous obligera à passer beaucoup de temps dans le jardin mais aussi en cuisine.

En plus des fruits et légumes, vous pouvez avoir une petite ferme avec des poules afin d’avoir des oeufs frais et de la viande ou encore des chèvres pour avoir du lait qui vous permettra ensuite de faire du fromage.

vivre autonomie France

7- Gestion des déchets

En vivant en autonomie vous allez devoir réduire vos déchets. Pour les déchets organiques, vous pourrez mettre en place un compost. Les poules peuvent également vous aider à réduire vos déchets car elles peuvent consommer jusqu’à 150kg de déchets organiques par an !

Attention, même si les poules peuvent presque tout manger, il ne faut pas leur donner des pommes de terre crues, des épluchures d’oignons et d’ail, des poireaux ou encore de l’avocat et des pelures d’agrumes.

8- Gestion des eaux usées

Concernant les eaux usées, la loi vous oblige à être raccordé à l’assainissement collectif quand celui-ci est en place ou à avoir un système d’assainissement individuel s’il n’y a pas d’assainissement collectif.

Vous pouvez par exemple installer un bassin de phytoépuration pour les eaux grises et utiliser des toilettes sèches que vous pourrez par la suite mettre au compost (attention à l’utilisation de ce compost car vous devrez attendre 1 à 2 ans pour utiliser le compost obtenu par cette technique afin de garantir l’absence d’éléments pathogènes).

Lorsque vous installez un assainissement individuel, le Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) vérifie la conformité de votre installation.

9- Limiter ses déplacements

Pour vivre en autonomie et réellement vous émanciper, il faut sortir de la dépendance au pétrole. En utilisant votre voiture, vous allez devoir régulièrement faire le plein. Limitez donc vos déplacements qui nécessitent des énergies fossiles et favorisez le vélo ou la marche.

transport écologique

10- Vivre en autonomie en France : le plus difficile sera le regard des autres

En vivant en autonomie, vous allez vous exclure d’un modèle dominant et vous serez très probablement jugé par les autres qui ne comprendront pas votre choix.

Mais ne perdez pas espoir. Même s’il faut beaucoup de volonté et de détermination pour vivre en autonomie, vous aurez beaucoup de satisfaction personnelle. Vous vivrez avec un impact environnemental très faible et les produits que vous mangerez seront de meilleure qualité.

vivre en autonomie

Partie animale

Au premier palier de l’autosuffisance alimentaire animale, il est préférable de débuter avec des poules. Faciles à élever et auxiliaires en permaculture. Elles pondent régulièrement répondant aux besoins de protéines. De plus, s’en occuper s’avère ludique pour les plus jeunes enfants.

Un canard ou une oie s’acclimateront aussi dans une cour intérieure tandis que des lapins peuvent être élevés dans des clapiers pour l’apport en viande.

Une fois installé, tout ce petit monde permettra de répondre aux besoins essentiels en nourriture pour une famille, un couple, des célibataires. Au fur et à mesure, avec une grande superficie, le jardinier pourra acheter de plus gros animaux tels que des chèvres, des moutons voir même une vache.

 Une belle production de produits laitiers l’attendra. Ces quantités permettront aussi de faire de l’artisanat si le rendement est présent. L’éleveur professionnel pourra confectionner et vendre : fromage, beurre, crème ou yaourt.

En parallèle, une parcelle de bléd’orge ou de céréale sera à cultiver pour alimenter les animaux l’hiver et ainsi avoir la main-mise sur tous les aspects de la production. Une autonomie vraiment complète, atteignable sur le long terme.

Pour résumé, l’objectif premier est de produire suffisamment pour qu’au bout de quelques années la famille dispose d’assez de réserves pour ne plus aller acheter de produits alimentaires en grande surface. 3 ans semble être le minimum pour arriver à un résultat visible; sans compter le nombre d’agrandissements et d’améliorations qu’on peut y faire.

Il faut savoir aussi qu’être autosuffisant est synonyme d’autonomie. Cela demande de l’expérience, de la volonté, du dynamisme, de l’investissement et de la patience. Ce dernier terme est le maître mot du concept puisque tout se fera petit à petit sur le long terme.

Vidéo Similaire Au Sujet

Marion

Fondatrice du blog - Solutions Alternatives

Vous pourriez également aimer...