Les Banques Éthiques
Consommer moins et vivre autrement

Les Banques Écologiques, Éthiques

Notre top 4 des banques éthiques

Les banques éthiques restent encore peu nombreuses en France. Information et classement des banques éthiques, voici ce qu’il faut savoir.

1 : Hélios , la banque verte de ceux qui s’engagent

Toute récente, l’offre d’Hélios se veut totalement transparente et surtout, la plus verte du marché. Pari réussi pour cette néo-banque qui a déjà plus de 4 000 adhérents. meilleur site de rencontre belge gratuit finance exclusivement des entreprises qui oeuvrent pour la transition écologique. Hélios Banque met à disposition de ses clients le suivi de ses différents financements directement via leur application.

Avantages :

  • Financements responsables et transparents uniquement (réduction des déchets, agriculture durable, conservation de la planète)
  • Rapport d’impact publié chaque année pour un suivi concret de son engagement.
  • Offre unique à 6€/mois qui comprend l’ouverture d’un compte courant, une application pour suivre et gérer son compte, carte bancaire en bois et un conseiller dédié.

Inconvénients :

  • Absence de solutions d’épargne (pour le moment)

2 : La Nef , la banque éthique de référence

Créée en 1988, la NEF est la banque plébiscitée par les organismes de contrôle de l’activité des établissements bancaires. Il s’agit d’une « coopérative financière » proposant des produits d’épargne, de crédit et de financement participatif. L’argent est uniquement destiné à financer des projets utiles sur le plan social, écologique et culturel. Si la NEF n’est pas encore aujourd’hui une banque à part entière, elle a vocation à venir concurrencer très sérieusement les autres banques dites « classiques ».

Avantages :

  • Banque éthique entièrement transparente sur ses activités financières (elle publie chaque année la liste des projets qu’elle finance).
  • La NEF s’engage à ne financer que des projets ESS (Économie Sociale et Solidaire).
  • Ne soutient aucune activité du secteur des énergies fossiles, du nucléaire et des agro-carburants.
  • La NEF ne repose pas sur les marchés financiers : elle se finance exclusivement grâce aux fonds déposés par ses clients et au capital apporté par ses sociétaires en achetant des parts sociales.

Inconvénients :

  • La NEF offre une gamme de service encore limitée.
  • Ce n’est pas une banque éthique proposant un compte courant. En effet, celle-ci ne dispose pas à ce jour de l’agrément nécessaire.
  • Malgré la transparence et l’impact positif, le livret d’épargne NEF est rémunéré à taux fixe à hauteur de 0,10 %.

3 : Le Crédit Coopératif, une banque responsable prometteuse

Pour ceux qui souhaiteraient accéder à une offre de produits et de services éthiques plus complète que la NEF, le crédit coopératif est LA banque alternative. Fondée en 1893, cette banque coopérative est la seule présente sur l’ensemble du territoire français avec 74 000 clients.

Avantages :

  • Le Crédit coopératif propose des services bancaires similaires à une banque « classique » : compte bancaire et carte bleue, crédits, épargne et placements.
  • Les produits et services du Crédit coopératif ont un objectif éthique et solidaire.
  • La banque appartient à ses 532 sociétaires.
  • L’établissement propose une gamme de produits « tracés », laissant aux clients la possibilité de choisir l’utilisation des sommes déposées vers un domaine d’activité en particulier dans l’ESS.

Inconvénients :

  • Certains reprocheront au Crédit coopératif de ne pas être assez transparent sur ses investissements pour une banque éthique.

Avec son livret Agir, le Crédit coopératif s’engage auprès de ses épargnants à reverser la moitié des intérêts à des initiatives écologiques et solidaires. Sur le secteur de l’énergie, ce sont 99% des financements qui sont consacrés aux énergies renouvelables.

4 : La Banque Postale, une banque éthique en devenir ?

Dans le secteur des banques dites « classiques », l’engagement éthique et responsable est peu ou pas présent. Seule la Banque postale, par exigence « d’exemplarité », semble vouloir s’y intéresser avec quelques initiatives axées sur l’écologie. Côté clients, le livret de développement durable et solidaire (LDDS) a vocation à soutenir les projets citoyens liés à l’économie sociale et solidaire. Il est également possible d’investir dans des entreprises intégrant dans leur gestion financière des enjeux sociaux ou environnementaux (énergies renouvelables, économie circulaire, transport et mobilités durables, bâtiments verts et services environnementaux innovants).

Avantages :

  • La Banque Postale a annoncé en 2018 sa « neutralité carbone » sur l’ensemble de son périmètre opérationnel grâce à la monétisation interne de son empreinte carbone via son « Fonds carbone » lancé en 2015.
  • Récemment, la Banque Postale a affiché son objectif de rendre les 220 milliards d’euros de sa gestion d’actifs conformes aux principes de l’investissement socialement responsable (ISR).

Inconvénients :

  • À ce jour, la transparence et la traçabilité des investissements de la Banque postale sont insuffisantes, le financement de certains projets ne respecte pas ce que l’on pourrait attendre d’une banque éthique à l’heure actuelle.

Pourquoi se tourner vers une banque verte ?

Les personnes qui se tournent vers une banque verte cherchent le plus souvent à réduire (et non supprimer) leur impact écologique et ce, notamment, en redonnant du sens à leurs investissements et leur épargne. Une banque « propre » leur permettra en effet d’investir dans des projets écologiques, mais pas que. Certains établissements bancaires verts sont aussi souvent éthiques et proposent à leurs clients de participer à des projets sociaux et solidaires.

Être client d’une banque responsable et durable, c’est aussi confier son épargne et la gestion de ses comptes à une entreprise qui, en théorie, partage vos convictions et vous comprend, renforçant ainsi le lien entre établissements bancaires et clients, trop souvent tendu.

Qui plus est, les néobanques vertes essayent réellement d’être transparentes dans leurs pratiques et investissements. En rejoignant un tel établissement, vous avez donc une réelle vision sur ce qu’il advient de votre argent et sur la façon dont il est géré / circule.

Comment choisir sa banque équitable ? 

Si devenir client d’une banque en faveur de l’environnement vous intéresse, sachez tout de même que celles-ci se font encore assez rares. Ainsi, dès que vous aurez identifié un établissement bancaire pratiquant une finance verte, nous vous conseillons d’être attentifs aux points suivants :

  • Transparence : nous vous conseillons de vous adresser à une banque faisant preuve de transparence, pour que vous sachiez exactement à quelles fins est investi votre argent. Des acteurs comme meilleur site de rencontre au senegal et Green Got notamment font de gros efforts sur ce point, tout comme d’autres établissements que vous retrouverez dans notre classement des banques vertes ;
  • Projets financés : prêtez attention aux projets financés (avec votre argent) par votre banque. Une banque écologique est en effet censée ne soutenir que des acteurs agissant en faveur de l’environnement (et souvent aussi pour des cause humanitaires et sociales).
  • Gestion de votre portefeuille : ne négligez pas les produits proposés par votre banque et sa gestion de vos affaires. Il est avant tout très important de recevoir une prestation strictement bancaire efficace.

Une chose est sûre, les banques vertes ne sont pas parfaites. Encore jeunes sur le marché, il leur reste du travail pour vous proposer une offre à la fois complète et 100 % verte. Il vous faudra donc faire preuve d’un peu de patience et d’indulgence.

Quels sont les avantages et inconvénients d’une banque verte ?

Les avantages d’une banque verte :

  • Elle met l’accent sur la transparence. Vous savez comment est géré votre argent et auprès de quels acteurs il est investi.
  • La finance verte n’entretient pas les industries polluantes et néfastes pour l’environnement en refusant tout investissement auprès de celles-ci.
  • Une banque verte veillera à apporter son soutien financier qu’à des acteurs éco-responsables, agissant contre le changement climatique.

Les inconvénients d’une banque verte :

  • Il est difficile de trouver une offre bancaire à la fois verte et complète. Généralement, il vous faudra compléter les services de votre banque éco-responsable par une offre bancaire « classique » ou adhérer à différents établissements responsables.
  • Il est difficile de trouver une offre bancaire 100 % verte. Il s’agit pour l’heure de réduire votre impact négatif plutôt que de le supprimer totalement.

Marion

Fondatrice du blog - Solutions Alternatives

Vous pourriez également aimer...