Crypto monnaie
Consommer moins et vivre autrement

Bien Choisir Ses Cryptomonnaies

La Blockchain c’est quoi ?

La Blockchain (chaîne de blocs) permet le stockage et l’échange de valeur via internet sans intermédiaire centralisé (banques, état, notaire, etc). Une blockchain est un registre pouvant être assimilé à un livre de comptes public. Ce livre de compte conserve et sécurise les données à travers des algorithmes complexes, utilisant la cryptographie. Il est possible pour chaque utilisateur de vérifier la validité de cette chaîne. La blockchain est comme un cahier de comptes pouvant être lu et modifié par tous, sans que personne ne puisse modifier ou détruire son contenu.

Trader de la cryptomonnaie

Le trading consiste à miser sur les mouvements d’un cours, à la hausse ou à la baisse, via un courtier en ligne. C’est une stratégie de court terme en général. De nombreux traders de crypto pratiquent le day-trading : ils exécutent un ou plusieurs ordres de marché par jour. Tandis que les investisseurs sont intéressés par la performance à long terme d’une crypto, les traders profitent de la volatilité quotidienne des cours de la crypto pour réaliser des profits immédiats.

Être un trader rentable demande cependant beaucoup de pratique. Sans réelles compétences ni aucune compréhension du marché, le trading s’apparente à de la loterie. Si les gains potentiels sont décuplés grâce à l’effet de levier, les risques de perte le sont tout autant. Il est donc fortement recommandé de se former correctement, et de bien préparer sa stratégie avant de se lancer dans une activité de trading.

Voici quelques notions stratégiques de trading à explorer si cette méthode d’investissement vous intéresse :

  • le Range trading ;
  • le Scalping ;
  • l’Arbitrage ;
  • le Bot trading.

Les frais de transaction

Chaque transaction de crypto-actifs nécessite des frais afin d’être introduite dans un bloc de données de la blockchain.

  • Ces frais permettent de rémunérer les mineurs ou validateurs car ce sont eux, qui “incorporent” votre transaction à la blockchain, permettant ainsi de la valider.
  • Ils protègent le réseau contre les attaques (spam, hacks, tentatives de manipulation).
  • Sur certaines blockchains, les frais peuvent varier selon les périodes, en fonction de l’affluence et de la congestion du réseau au moment de l’échange.

La cryptographie

La cryptographie intervient lorsqu’une transaction est demandée. Afin d’être validée, une sorte d’équation mathématique doit être résolue par des ordinateurs à l’aide d’algorithmes complexes. Les capacités de calcul nécessaires rendent l’équation impossible à résoudre par l’humain. Les deux principaux consensus de cryptographie sont le Proof-Of-Work (PoW) et le Proof-of-Stake (PoS).

  • Le Proof-of-Work (PoW) consiste à mettre en concurrence tous les ordinateurs minant de la cryptomonnaie, dans le but d’être le premier ordinateur à résoudre l’énigme et valider le bloc de la blockchain.
    • Ce processus est communément appelé “minage” et les ordinateurs ”mineurs”. Le minage demande une importante capacité de calcul. Ces machines peuvent donc consommer une grande quantité d’électricité car de nombreux ordinateurs se font concurrence pour une seule et même chose, le prochain bloc.
  • Le Proof-of-Stake (PoS) permet aux ordinateurs(”validateur” et non “mineurs” dans le cas de PoS) d’être choisis pour la création de tel ou tel bloc. Cette approche permet à la fois d’avoir un système de récompense plus juste tout en réduisant les consommations d’énergie..

Le staking : un investissement passif qui génère des intérêts en crypto

Le staking consiste à investir une somme de cryptomonnaie « verrouillée » afin d’obtenir des intérêts réguliers. Sur les blockchains, c’est un moyen de participer à la validation des transactions et/ou à la sécurisation du réseau. Votre investissement contribue donc au bon fonctionnement d’une blockchain. 

Le staking est possible sur les blockchains utilisant un modèle de vérification appelé « proof-of-stake » ou preuve d’enjeu. C’est un fonctionnement beaucoup moins énergivore que le modèle « proof-of-work » (preuve de travail). En effet, ce dernier requiert que les mineurs utilisent la puissance de calcul de leur matériel informatique pour valider les transactions de la blockchain.

C’est une option intéressante si vous comptez conserver une crypto à moyen ou long terme (au moins 1 an). Plutôt que de laisser vos jetons dans un portefeuille en attendant qu’ils prennent de la valeur, vous percevez des intérêts quotidiens, hebdomadaires ou mensuels qui se cumulent.

Comment fonctionne le staking ?

Le staking est donc un moyen de validation des nouvelles transactions qui s’ajoutent sur une blockchain. Les participants commencent par engager leur investissement en achetant la crypto native de cette blockchain. Le protocole de la blockchain va ensuite choisir des validateurs pour confirmer les blocs de transactions parmi les participants. Plus ils investissent, plus ils ont de chance d’être récompensés.

Chaque fois qu’un bloc est ajouté à la blockchain, de nouveaux tokens (jetons) de crypto sont créés et distribués dans le réseau. Pour accéder à ce type d’investissement, il suffit de créer un compte sur une plateforme d’échange qui propose ce service. Si vous décidez de vous retirer d’un programme de staking, un délai de retrait peut être appliqué. Dans certains cas cependant, les sommes sont verrouillées pour une durée déterminée.

Commencez par en apprendre davantage sur les cryptos à preuve d’enjeu qui vous intéressent, sur le fonctionnement de leur preuve d’enjeu, et sur les récompenses de staking prévues pour chacune d’entre elles.

Pour terminer, voici un résumé des avantages et des inconvénients de cet investissement.

Avantages du staking : 

  • contribuer à la sécurisation et au fonctionnement d’une blockchain ;
  • investir dans une blockchain plus respectueuse de l’environnement ;
  • profiter des intérêts composés en faisant travailler ses cryptos.

Inconvénients du staking :

  • certains protocoles exigent que les sommes investies soient bloquées un certain temps ;
  • le retrait des sommes investies en staking peut prendre plusieurs jours.

Le Yield Farming

Le Yield Farming (ou agriculture de rendement) est une méthode permettant aussi de générer passivement des intérêts en cryptomonnaies. Sauf qu’à l’inverse du staking, il ne s’agit plus de bloquer une somme, mais de la prêter à une plateforme de finance décentralisée. Ces cryptos seront verrouillées dans un pool (piscine) de liquidités, sous forme d’un smart contract partagé ou un fonds de placement.

Les fonds bloqués permettent de fournir des liquidités à un protocole de finance décentralisée, utilisé pour permettre le trading et l’emprunt. Lorsqu’un utilisateur emprunte de la crypto provenant de ce pool de liquidité, il remboursera la somme avec des intérêts, qui sont ensuite redistribués parmi les investisseurs qui ont bloqué leurs liquidités dans ce pool.

Par exemple, si un trader veut échanger de l’Ethereum (ETH) contre du Dai (DAI), il paie des frais. Ces frais sont versés aux fournisseurs de liquidités, proportionnellement à la quantité qu’ils ont investie. Plus le capital fourni au pool de liquidité est important, plus les récompenses sont élevées.

Sur quelles cryptomonnaies investir ?

En tant que novice dans le monde des cryptomonnaies, il n’est pas recommandé de chercher à tout prix la prochaine pépite. Peut-être y parviendrez-vous un jour, en améliorant votre niveau de compréhension des marchés cryptos. Voici quelques pistes de réflexion pour investir dans la cryptomonnaie en 2023.

Les cryptomonnaies privilégiées par les débutants

Pour débuter, il est plus sûr de se concentrer sur les cryptomonnaies déjà bien établies : Bitcoin, Ethereum, ou encore Cardano et Solana. Une des raisons les plus essentielles est que les informations disponibles sur ces cryptos et leur blockchain sont compréhensibles, et facilement accessibles.

Bitcoin (BTC) est la cryptomonnaie privilégiée par la plupart des débutants. Souvent comparé à une version digitale de l’or, le Bitcoin est la cryptomonnaie la plus échangée au monde. 

L’Ether (ETH) se positionne également comme un bon point de départ. La technologie de la blockchain Ethereum est utilisée dans la majorité des projets de finance décentralisée. Ces projets utilisent Ethereum pour émettre des contrats intelligents (smart contracts). L’adoption croissante de la finance décentralisée crée une forte demande en Ether.

D’autres crypto-actifs, aussi appelés « alternative coins » ou « altcoins » ont émergé en 2021. Cardano (ADA) et Solana (SOL) font partie des tokens à fort potentiel de développement selon de nombreux spécialistes blockchain. Elles se classeront probablement parmi les capitalisations majeures dans les années à venir.

Investir dans les projets crypto sans acheter de cryptomonnaie

La volatilité parfois extrême des jetons effraie bon nombre d’investisseurs qui craignent une bulle spéculative. D’autres sont anxieux à l’idée de faire une erreur ou de ne pas bien sécuriser leurs cryptos. Heureusement, il existe des solutions permettant de s’exposer au secteur de l’innovation blockchain, du métavers et des cryptomonnaies autrement.

Investir dans les ETFs crypto

Le 20 octobre dernier, une grande nouvelle a secoué le monde des cryptos. Il s’agit de l’introduction en Bourse de l’ETF ProShares Bitcoin Strategy ETF (tracker, ou fonds indiciel). Un ETF est un fonds qui réplique le cours d’un actif financier. Ici, l’ETF de ProShares détient des contrats futures sur la valorisation des Bitcoins.

Les contrats futures sont des instruments financiers qui anticipent les variations du cours d’un actif dit « sous-jacent » dans le futur : un indice boursier, une action, ou un actif numérique comme la cryptomonnaie. Cet actif financier est acheté puis vendu à un prix et une quantité déterminés, à une date prévue dès l’achat du contrat.

L’intérêt principal de cet ETF est que l’on peut investir dessus en achetant des parts via un compte titres, sans acheter de Bitcoin directement.

Marion

Fondatrice du blog - Solutions Alternatives

Vous pourriez également aimer...