Consommer Mieux Pendant Les Soldes

Faut-il bouder les soldes traditionnels?

Le coup d’envoi des soldes d’été est le 28 juin et la fin de ces promos est programmée le 25 juillet 2023. À l’origine, les soldes ont été conçus pour permettre aux boutiques de libérer de la place pour présenter de nouveaux produits.

Aujourd’hui, ce but premier a été dévoyé et certaines marques vont jusqu’à créer des produits qu’elles ne vendent qu’à l’occasion des soldes. Cette pratique est dénoncée par Éloïse Moigno, cofondatrice du label SloWeAre .

Ce dernier permet d’aider les consommateurs à mieux comprendre ce qu’ils achètent. Autre pratique douteuse: gonfler les prix quelques jours avant les soldes pour afficher ensuite une promo imbattable.

Pour Éloïse Moigno, la fast fashion est responsable, pendant les soldes, d’une frénésie d’achats participant à la pollution générée par l’industrie de la mode. Selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), cette industrie émet 4 milliards de tonnes d’équivalent CO2 par an. C’est plus que l’impact des vols internationaux et du trafic maritime réunis.

Autre chiffre qui donne le tournis, le lavage des vêtements en fibre synthétique relâche chaque année 240.000 tonnes de microparticules de plastique dans la nature, soit l’équivalent de 24 milliards de bouteilles en plastique. Ces chiffres et tous ceux publiés par l’ ADEME devraient faire changer les modes de consommation et en particulier pendant les soldes.

Quelques conseils pratiques pour ne pas tomber dans la frénésie des soldes

Il est de moins en moins à la mode de se précipiter dans les magasins et de jouer des coudes pour acheter à prix bas un pantalon ou une robe que vous mettrez deux fois. Avant de vous faire plaisir, faites du tri dans vos placards. Vous pourrez ainsi redécouvrir des vêtements oubliés et vous débarrasser, en étant solidaires, de ceux non portés depuis longtemps.

Vous pouvez les donner à des recycleries de quartier ou à des associations comme la Croix-Rouge. Vous pouvez aussi les mettre en vente sur les grands sites de seconde main comme Vestiaire Collective (partenaire The Corner *) ou Vinted .

Les marques traditionnelles sont de plus en plus nombreuses à se lancer dans l’achat et la revente de seconde main. C’est le cas pour Antik Batik , Aigle , The Kooples , Zalando , Etam (partenaire The Corner *), Maje et bien d’autres. Chaque marque a créé un site dédié sur lequel vous pouvez vendre vos vêtements et accessoires contre des bons d’achat. Vous trouverez aussi les produits phares de la marque à prix vraiment réduits.

Les enseignes changent leur comportement

Les marques sont obligées de changer. Selon une étude menée par Opinion Way pour l’ONG Max Havelaar, 60% des Français sont prêts à boycotter une marque qui ne produit pas de vêtements équitables. Certaines marques tentent de faire l’impasse sur les soldes. Mais elles ont aussi des impératifs (écoulement des stocks, besoin de trésorerie…).

Depuis le 1er janvier 2022, dans le cadre de la loi anti-gaspillage et pour l’économie circulaire (AGEC), les enseignes de produits non alimentaires n’ont plus le droit de détruire leurs invendus. Les enseignes doivent donc réinventer les soldes.

C’est ainsi que sont nés les soldes libres. En 2017, la marque Maison Standards avait lancé ce concept pour responsabiliser les clients. Ces derniers choisissaient le prix de leurs articles sur la base de trois tarifs. Le plus bas permet de couvrir les frais de production, le deuxième couvre les frais de production et de logistique, et le plus élevé permet de dégager un bénéfice. Le site de mode éthique WeDressFair est devenu le champion de cette façon de solder en toute responsabilité.

Rien ne se perd, tout se transforme

L’ upcycling (en français surcyclage) permet aux marques de se débarrasser des invendus en innovant. En bref, il s’agit de faire du neuf avec du vieux! Des marques comme Nowmade Wear , Amour Collective ou Tête d’Orange (la marque de bijoux surcyclés) sont des spécialistes de cette nouvelle pratique.

Au printemps 2022, la marque Serge Blanco a demandé à des étudiants de l’école de stylisme Esmod de créer de nouvelles pièces avec des vêtements qui dormaient dans les stocks. Quant à Resap Paris , c’est un des pionniers du genre.

Créée en 2020 par deux passionnées de mode et de solutions innovantes, la start-up collecte des vêtements provenant de centres de tri. Les pièces réalisées en nombre limité reprennent vie dans l’atelier parisien puis sont vendues en ligne, aux Galeries Lafayette (partenaire The Corner *) ou au sein de leur atelier. Resap organise également des ateliers d’ upcycling à Paris.

Retour en haut