Recharger Des Batteries Sans Electricité
Consommer moins et vivre autrement

Réduire Sa Consommation Electrique

Lavage, vive le mode éco

-45% d’électricité pour le programme éco d’un lave-vaisselle par rapport à un programme intensif (source : Ademe).

Privilégiez les programme éco des lave-linge et lave-vaisselle : ils permettent de réelles économies. Selon un test du magazine 60 Millions de consommateurs (janvier 2022), le programme éco des lave-vaisselle nécessite rarement plus de 10 litres d’eau et 1 kWh d’électricité : par rapport au programme standard (généralement appelé “auto”), c’est 4 à 8 litres et 0,1 à 0,7 kWh d’économisés… à chaque lavage !

Soyez patient… Cela implique d’accepter la durée des programmes éco : souvent 4h sur les lave-vaisselle et lave-linge récents (sur ces derniers, le programme s’appelle désormais “Eco 40°-60°”).” C’est le chauffage de l’eau qui consomme le plus d’électricité. On va donc chauffer moins d’eau, souvent réduire la température et compenser par des temps de trempage ou de lavage plus longs”, explique Odile Thoré, responsable Technique et énergie au Gifam, le groupement des fabricants.

Convertissez-vous au lavage du linge à froid. De façon plus globale, les programmes plus chauds sont plus énergivores. Les lave-linge récents disposent d’un programme à 20°C. Selon les fabricants, il permet de consommer jusqu’à moitié moins d’énergie qu’un lavage à 40°C. A réserver au linge peu sale, toutefois.

Efforcez-vous de remplir au maximum vos appareils avant de les faire tourner, ce que l’on fait rarement. Alors que la capacité des machines augmente (8 kg est aujourd’hui un standard). Même si certains appareils sont capables d’adapter leur consommation selon la charge, un meilleur remplissage est encore plus sobre. “Faire fonctionner son lave-linge à pleine charge permet d’économiser 45% d’énergie, par rapport à deux lavages effectués à demi-charges “, souligne Odile Thoré, du Gifam. Le conseil vaut aussi pour le lave-vaisselle.

Limitez le recours au sèche-linge, l’un des appareils les plus gourmands du foyer (250 à 300 kWh consommés par an). A défaut, réglez l’essorage du lave-linge au maximum : la durée du passage au sèche-linge en sera réduite. Et nettoyez le filtre à peluche après chaque utilisation : “La présence de fibres textiles peut entrainer un surplus de dépense énergétique”, indique Odile Thoré.

Faut-il éviter les programmes de lavage “express” ?

Les lave-vaisselle et lave-linge disposent le plus souvent d’un programme rapide : lavage en trente minutes, voire moins. S’ils sont parfois plus énergivores que les programmes éco, ce n’est pas systématique. En fait, leur défaut est ailleurs : ils lavent moins bien car les étapes sont raccourcies, et ils conduisent l’utilisateur à multiplier les cycles, donc à augmenter la consommation au global. Pour les lave-linge, les fabricants conseillent de limiter la charge à moins d’un tiers de la capacité avec ses programmes “express”.

Cuisine, des petits gestes qui rapportent

5 mm de givre dans un congélateur, c’est +30% de consommation (source : Gifam)

Réfrigérateurs et congélateurs sont souvent les appareils les plus énergivores du logement. Logique puisqu’ils fonctionnent non-stop. Un dégivrage régulier (sauf pour les modèles dits à froid ventilé qui ne produisent pas de givre) permet d’économiser environ 10 € par an, selon l’Ademe.

Au quotidien, des gestes simples peuvent aussi réduire la consommation du frigo. Limitez les ouvertures de porte : ouverts une quinzaine de fois dans la journée, un appareil voit sa consommation quotidienne augmenter de 17% en moyenne, selon des mesures réalisées il y a quelques années par le magazine 60 Millions de consommateurs. Et mettre un plat encore chaud, c’est 8 à 15% d’électricité en plus sur 24h !

Côté cuisson, quelques conseils de bon sens : couvrir les casseroles et les poêles, couper le four un peu avant la fin de la cuisson (la chaleur accumulée suffit à finir le travail) ou encore réaliser le nettoyage par pyrolyse du four juste après une cuisson (le four étant déjà chaud).

Les vieilles cafetières à expresso peuvent être très gourmandes : dépourvues d’une fonction d’extinction automatique, elles maintiennent en permanence l’eau à haute température. “La fonction de mise en veille est désormais obligatoire. Vérifiez la notice de votre appareil : s’il permet de régler le délai d’extinction, choisissez-le le plus court possible”, conseille Sophie Attali, directrice du Guide Topten, site de conseils d’achat écoresponsable.

Loisirs, une consommation exceptionnelle

25% de la consommation électrique de la box peut être économisée en l’éteignant la nuit (source : Ademe)

Adaptez les réglages du téléviseur. Certaines TV sont dotées d’une fonction d’ajustement automatique de la luminosité (ou rétro-éclairage) : celle-ci se réduit lorsque l’éclairage dans la pièce est plus faible. A la clé, en moyenne 30% d’électricité économisée, selon une étude Enertech/Ademe. Vérifiez dans les paramètres de votre appareil si une telle option est disponible… et activée !

Les box Internet aussi peuvent voir leur consommation réduite. Attaquez-vous d’abord à la box TV (décodeur). Dans bien des foyers, elle reste allumée même si personne n’est devant la télé. Une extinction automatique peut parfois être activée, via les paramètres (parfois, elle l’est déjà)

. Pour la box principale qui commande la connexion Internet et la ligne téléphonique, pensez à programmer une coupure nocturne : c’est possible avec la plupart des fournisseurs Internet.

Gare à la multiplication des appareils connectés. Une caméra de surveillance wi-fiyou love site de rencontre avispeut consommer autant qu’un grand téléviseur. Attention aussi aux consoles de jeux récentes, en veille perpétuelle pour faciliter la reprise immédiate d’une partie en cours. Mieux vaut la sauvegarder et éteindre la console.

Les appareils les plus énergivores

Certains appareils peuvent faire s’envoler la facture d’électricité : les climatiseurs, les pompes de piscine, mais aussi d’autres, moins répandus. Lors de mesures dans un panel de 100 foyers, l’Agence de la transition écologique (Ademe) a repéré un déshumidificateur d’air installé par une famille dans sa cave très humide : il engloutissait près de 1500 kWh par an, soit presque autant que quatre réfrigérateurs-congélateurs !

Une autre famille était équipée d’un gros aquarium, éclairé et chauffé. Facture : 700 kWh , soit environ 160 € d’électricité par an. Heureusement les petits aquariums, équipés d’une simple pompe, consomment vingt fois moins.

Choisissez un appareil en fonction de vos besoins

Lorsque l’on achète un nouvel appareil, il est crucial de choisir la bonne taille. C’est le principal critère de consommation électrique. Une famille de deux personnes n’a pas besoin d’un réfrigérateur aussi grand qu’une famille de cinq. C’est dommage de payer pour refroidir un appareil d’une capacité de 300 litres si 200 litres suffisent !

L’étiquette énergie, qui attribue une classe (A, B, C, D…) aux appareils, est utile, mais insuffisante. Regardez aussi le chiffre de la consommation en kWh. En effet, l’étiquette est conçue uniquement pour comparer des appareils de même taille.

 Un petit téléviseur mal classé consommera toujours moins qu’un grand téléviseur bien classé. Un écran de 110 cm de diagonale consomme deux fois plus qu’un téléviseur de 75 cm. Pour les lave-linge aussi, ne prenez pas trop grand : au-delà d’une capacité de 8 kg, la consommation d’eau s’envole.

Marion

Fondatrice du blog - Solutions Alternatives

Vous pourriez également aimer...