Objets
Consommer moins et vivre autrement

Faisons Durer Nos Objets

1. L’entretien, le B.A-ba

La base, pour que ses objets durent, est évidemment d’en prendre soin. Vider régulièrement le grille-pain de ses miettes, détartrer sa machine à café et sa bouilloire, mais aussi dépoussiérer de manière générale tous ses appareils électroniques, car la poussière peut être responsable de nombreuses pannes, notamment dans le domaine informatique.

Les vêtements

Pour ce qui est des vêtements, il s’agit tout simplement de respecter leur étiquette concernant le lavage (privilégier des lavages à 30°C) et le repassage, pour les faire durer dans le temps. Pensons d’ailleurs à privilégier une lessive respectueuse de l’environnement sans oublier qu’acheter moins et mieux, c’est-à-dire de l’occasion ou du neuf éthique de bonne qualité, plutôt qu’un article issu de la fast fashion, est un bon point de départ si l’on veut garder le plus longtemps possible son pull/jean/sa robe…

Bien choisir sa lessive

Pensons à privilégier une lessive respectueuse de l’environnement, porteuse par exemple de :

L’Ecolabel Européen

Ce label écologique officiel européen assure des impacts environnementaux réduits sur l’ensemble du cycle de vie du produit. Pour les détergents textiles, il garantit plus précisément une incidence réduite sur les écosystèmes et un usage limité de substances dangereuses.

L’Ecocert

L’organisme Ecocert propose un référentiel avec deux niveaux de certification. “Ecodétergents” valorise tous les ingrédients d’origine naturelle, garantit un maximum de 5 % d’ingrédients de synthèse parmi une liste restrictive, et n’autorise aucune phrase de risque environnemental (il s’agit des annotations présentes sur les étiquettes de produits chimiques indiquant les risques encourus lors de leur utilisation). La mention “Ecodétergents à base d’ingrédients biologiques” assure un minimum de 95 % des ingrédients d’origine naturelle, un minimum de 10 % d’ingrédients d’origine biologique et aucune phrase de risque.

Les meubles

Du côté des meubles, s’ils sont en bois, il faut bien sûr les nettoyer avec des produits non-agressifs. Par exemple, il suffit de diluer un peu de savon noir dans de l’eau chaude et d’imbiber une brosse avec ce mélange, puis de frotter délicatement votre meuble en bois brut, blanc ou naturel.

L’électroménager

L’électroménager mérite quant à lui aussi une bonne dose d’attention. Plusieurs astuces permettent de le rendre moins énergivore et d’ainsi moins le solliciter (c’est mieux pour notre portefeuille également !) :

  • Ainsi, ne plaçons pas notre réfrigérateur et notre congélateur près d’une source de chaleur comme d’un radiateur ou d’un four. Pensons à ne pas les surcharger et à bien adapter leur température : 4 °C à 5 °C pour le réfrigérateur, – 18 °C pour le congélateur. Il faut également laisser au moins 10 cm d’espace derrière ces appareils pour permettre à l’air de bien circuler, et vérifier les joints des portes. Il faut aussi penser à dégivrer ses appareils tous les trois mois ou dès que la couche de givre dépasse les 2 à 3 mm. La grille arrière du réfrigérateur doit par ailleurs être nettoyée régulièrement.

  • Côté plaques de cuisson, on place un couvercle sur ses casseroles pour conserver la chaleur et l’on éteint ses plaques électriques 10 minutes avant la fin de la cuisson puisqu’elles gardent longtemps la chaleur. Mieux vaut utiliser l’éclairage du four plutôt que d’ouvrir sa porte. Il faut d’ailleurs bien vérifier l’étanchéité des joints du four.

  • Pour le lave-linge, attention à nettoyer régulièrement le filtre, à contrôler les joints et à ralentir la création de calcaire en ajoutant de temps à autre une cuillère de bicarbonate de soude dans le bac à détergent. Trois fois par an, nous pouvons aussi prévoir un lavage à vide à 60 °C avec un détartrant pour lave-linge. Si l’on dispose d’un sèche-linge, mieux vaut l’utiliser le moins possible et privilégier le séchage à l’air libre : il est également important de nettoyer régulièrement le filtre anti-peluches pour favoriser la circulation de l’air.

2. La réparation

Notre appareil électroménager ou électronique montre des signes de faiblesse. Plusieurs options s’offrent à nous :

Faire appel à un professionnel

Si l’un de nos objets est en panne ou cassé, ne nous précipitons pas de suite vers la poubelle. La solution la plus simple : faire appel à un professionnel. Comment s’y retrouver ? Le réseau STAR par exemple nous permettra de localiser un professionnel au plus près de chez nous, tandis que le site france-sav.fr recense les stations ou centres techniques indépendants où faire réparer ses appareils électroniques ou ménagers. Sinon, direction l’annuaire des réparateurs sur le site annuaire-réparation.fr.

Le Réseau Envie, qui œuvre à la limitation des déchets, propose également un service de réparation des appareils de l’électroménager. Il récupère les appareils auprès des collectivités, des particuliers ou des revendeurs. Une fois sélectionnés, les appareils seront réparés et nettoyés par des salariés, soumis à un contrôle de qualité, puis revendus. Chaque année, ce sont plus de 100 000 appareils qui sont rénovés grâce au réseau, ce qui permet d’éviter 5 000 tonnes de déchets.

Réparer soi-même

Il existe aujourd’hui de nombreuses solutions pour apprendre soi-même à réparer ses objets, et pas que ses appareils électriques et électroniques d’ailleurs. Pour rappel, les plus célèbres sont Repair Cafés : organisés plusieurs fois par mois, ces rassemblements permettent aux amateurs d’apprendre à réparer eux-mêmes leurs objets grâce à des experts bénévoles présents sur place et un matériel approprié mis à disposition. Pour retrouver les Repair Cafés les plus proches de chez vous, rendez-vous sur repaircafe.org.

Plus simplement, nous pouvons apprendre à réparer nos biens via Internet. La plateforme Spareka, par exemple, met en ligne des tutoriels pour nous aider à diagnostiquer la panne. Une fois celle-ci identifiée, la plateforme nous propose l’envoi des pièces détachées correspondant à la panne, accompagnées d’un tutoriel vidéo qui expliquera comment réparer l’objet en question. Si nous n’y parvenons pas, les pièces peuvent être retournées à l’entreprise et remboursées.

Sur le même principe, sosav.fr met à disposition des guides pour apprendre à réparer ses appareils électroniques soi-même, tandis que le site apreslachat.com nous permet de consulter des notices ou des manuels d’utilisation de nos produits et d’échanger sur un forum d’entraide.

Trois choses à savoir :

  • Pièces détachées

Une information sur la durée de disponibilité des pièces détachées, lorsqu’elles existent, doit être indiquée pour tous les biens mis sur le marché pour la première fois depuis le 1er mars 2015, selon la loi du 18 mars 2014 relative à la consommation modifiant l’article L. 111-4 du Code de la Consommation (sur le bon de commande, le bien ou tout autre support accompagnant le produit).

  • Garanties

Il est important de prêter attention à la garantie légale de conformité et à celle des vices cachés, dont nous bénéficions à l’achat de nos biens, mais également aux garanties facultatives telles que la garantie commerciale et la garantie constructeur. Pour faire le point sur ces garanties, obligatoires et facultatives, direction le guide “Comment faire durer ses objets” de l’ADEME.

  • Indice de réparabilité

Depuis le 1er janvier 2021, une étiquette obligatoire avec un indice de réparabilité permettant de savoir si un produit est facilement réparable ou non est apposée sur les appareils électriques et électroniques.

Côté vêtements, on passe en mode couture

Réparer ses vêtements, oui mais comment quand on ne sait pas le faire soi-même ? De multiples solutions existent, telles que :

Les ateliers de couture

Les ateliers de couture : ceux-ci se multiplient en France et sont l’occasion d’appréhender la couture comme un véritable loisir. Citons notamment les ateliers Bobines&Combines, qu’on retrouve dans plusieurs villes françaises (Paris, Bayonne, Montpellier, Strasbourg…). On s’inscrit et on paie en ligne son atelier. Des ateliers couture sont même désormais proposés à domicile.

Les ressourceries

Certaines ressourceries et autres lieux de seconde main proposent des ateliers de couture, comme La Textilerie à Paris.

Les retoucheurs

Les retoucheurs, moyennant un coût : on se renseigne auprès de sa mairie pour connaître les meilleures adresses de sa commune.

Les Repair Cafés

Les Repair Cafés, encore une fois, qui concernent aussi nos vêtements : pour rappel, ces lieux permettent de réparer gratuitement des vêtements (et des objets) en compagnie de bénévoles, avec le matériel approprié à disposition. Pour apprendre à réparer soi-même ses textiles, des plateformes, des blogs et des tutoriels vidéo en ligne regorgent d’astuces et de conseils : Couture Académie sur YouTube, SloWeAre, La Bobine, Pop couture…

Marion

Fondatrice du blog - Solutions Alternatives

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *