Objets Que Vous N’aurez Plus Besoin d’Acheter

L’essuie-tout lavable à boutons pressions

essuie-tout lavable, est-ce bien utile?
Essuie-tout lavable à pression vs essuie-tout 2e vie (Pinterest)

Autant il représente l’idée de passer au lavable au lieu du jetable qui peut être intéressante. Mais honnêtement, acheter un objet fait avec du tissu (neuf ?), des boutons pressions (en plastique) alors qu’un torchon (qu’on a déjà en général) fait l’affaire… cela ressemble à du gaspillage de ressources.

L’objet en soit a un côté esthétique mais personnellement, je ne me vois pas prendre le temps de refixer les « feuilles » les unes aux autres pour reformer un rouleau après le lavage.

Par quoi ai-je remplacé cet objet zéro déchet ?

Pour essuyer la table et la vaisselle ainsi que les mains : un torchon propre.

Pour nettoyer les vitres ou quelque chose d’un peu sale… : des morceaux de tissus découpés dans de vieux draps troués ! Cela suffit bien…

Des lingettes en microfibres (que j’avais bien avant de me poser la question du zéro déchet) sont aussi très utiles pour leur pouvoir absorbant.

Elles ont encore fait leur travail ce matin quand Loustic a fait tomber son ramequin de yaourt sur le carrelage. Je vous laisse imaginer le carnage.

Des bocaux

Vous voulez entrer dans une démarche de réduction des déchets et avez envie d'acheter de quoi vous y aider: attention, certains objets zéro déchets sont ...

Le bocal contenant les déchets de l’année : le symbole de réussite du zéro déchet. Mais qui y arrive vraiment ?

En tous cas, je n’ai pas acheté tous les bocaux qui me servent pour le stockage de mes aliments achetés en vrac… Enfin si, je les ai achetés mais pleins… de compote, de haricots, de coulis de tomate… Et ils ont commencé une 2e vie dans mes placards.

D’ailleurs les plus gros servent aussi à la congélation de la soupe (ne pas remplir à ras bord pour congeler car le volume augmente pendant la congélation et cela risque de faire exploser ledit bocal) ou au transport de mon repas de midi. L’air de rien, c’est solide un bocal en verre.

Si vraiment vous avez besoin d’une grande quantité de bocaux d’un coup, vous trouverez votre bonheur dans les vide-greniers. Pas besoin d’acheter du neuf.

Les éponges lavables

Fabriquer son tawashi
Tawashi fait maison

Le lavable et ré-utilisable est devenu un vrai business. Mais est-il nécessaire d’acheter une éponge lavable ?

S’il vous reste des éponges traditionnelles, utilisez-les.

Vous pouvez augmenter leur espérance de vie en les lavant au lave-linge si elles présentent une odeur douteuse.

Réduire ses déchets c’est ça : faire avec ce qu’on a sans tout jeter pour acheter la version réutilisable.

Vous voulez entrer dans une démarche de réduction des déchets et avez envie d'acheter de quoi vous y aider: attention, certains objets zéro déchets sont ...
Ménage zéro plastique…

Et puis, pour revenir aux éponges, c’est tellement simple de donner une 2e vie à de vieilles chaussettes en fabriquant un tawashi.

On complétera avec une brosse pour la vaisselle en bois et fibres végétales et hop, zéro plastique à l’évier.

Les sacs à vrac

Même combat que pour l’essuie-tout, je ne me voyais pas acheter des sacs à vrac tous neufs faits avec du tissu neuf. L’industrie textile pollue tellement ! Pourquoi utiliser du tissu neuf qui aura nécessité tant d’eau pour la culture du coton et tant de CO2 pour arriver jusqu’à nous.

Sans grand talent en couture on peut en faire avec des tissus de récupération. Les miens sont faits avec de vieilles chemises et de vieux rideaux.

Sinon ceux en papier kraft des boutiques en vrac sont aussi réutilisables un bon nombre de fois puis compostables. Zéro déchet !

Le Furoshiki, emballage cadeau en tissu

Furoshiki-pinterest-upplp

J’ai vu ça à Noël : comme on vend des rouleaux de papier cadeau, on pouvait acheter des tissus exprès pour ça.

C’est bien beau d’être ré-utilisable mais honnêtement, le tissu aux imprimés de Noël, on l’utilise combien de fois dans une vie ?

Encore une fois des tissus de récup’ sans motifs font très bien l’affaire.

Des vieux rideaux, des foulards… Du tissu de déguisement de magicien (on ne se déguisait plus en Merlin l’enchanteur alors voilà, 2e vie…).

Il est aussi possible de faire de jolis emballages avec du papier journal et quelques décos végétales.

Le dernier en date : le coton-tige en plastique lavable

Pour les accros de la grattouille du conduit auditif, dont je fais partie, le coton-tige est un objet salutaire. Et voir ce bâtonnet de plastique dans le sable à la plage me fait dire « stop au plastique à usage unique ». Est-ce qu’il faut le remplacer par un objet tout en plastique ?

Personnellement, je n’ai pas succombé à l’appel marketing du super coton-tige tout plastique.

D’ailleurs votre médecin vous dira que se récurer l’oreille à coup de coton-tige n’est pas une bonne idée. Et que plus on frotte, plus le cérumen revient en quantité et plus ça démange.

La petite pensée pour l’environnement des serviettes hygiéniques lavables

Utiliser des serviettes hygiéniques lavables, ça veut dire : fini le bruit horrible de l’emballage des serviettes jetables, fini les odeurs nauséabondes, fini la sensation d’humidité bizarre, fini les torsions qui se veulent discrètes parce que ça gratte, fini les produits toxiques, fini les 36 petites languettes à enlever qu’il faut ramasser une par une, fini le parcours du combattant pour trouver une poubelle dans laquelle mettre votre serviette qui colle aux doigts et qui se ré-ouvre à chaque fois, mais surtout : les serviettes hygiéniques lavables sont presque zéro déchet, ce sont les alternatives écologiques et économiques.

Fini la poubelle qui se remplit beaucoup trop vite et ce n’est pas qu’une impression : une femme en jette en moyenne 290 chaque année ! 

Coton lavable – Economique et écologique

Le coton démaquillant lavable est un indispensable beauté pour tout ceux qui souhaitent agir en faveur de l’environnement 🌿.

Libre de tout emballage plastique et n’étant pas jetable, il ne crée pas de déchet supplémentaire.

En plus d’être plus écologique, les cotons démaquillants lavables sont économiques 💸.

En moyenne, selon conso globe, une femme utilise 6 cotons par jour. Cela fait donc 180 cotons par mois, soit un budget annuel entre 30 et 40€. Sur 5 ans, cela représente un budget de 150€.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut