Avoir Un Potager Autonome
Jardinage

Astuces, Pour Avoir Un Potager Autonome

1/3 Plantez en rigole

Si votre terre s’émiette facilement, façonnez-la en gouttières. Vous pourrez y installer les plants de légumes et les arroser plus efficacement.

Creusez des tranchées à fond plat, profondes de 5 à 10 cm mais larges de 30 cm. Plus votre terre est sableuse et plus la tranchée devra être profonde et resserrée.

Arrosez en noyant la tranchée, le soir, à la fraîche. Maintenez les bords par des planches pour éviter que le tout ne s’émiette et ne se colmate trop vite.

Et surtout, ne manquez pas de remplir l’espace de la tranchée avec un paillage volumineux mais peu dense. Il empêchera la terre de rester à nu et de trop s’assécher. Deux matériaux sont à privilégier pour cela : les aiguilles de pin et les frondes de fougères sèches.

2/3 Enterrez un tuyau goutteur

Avant de mettre en place les légumes d’été comme les tomates, les courgettes et les aubergines, mettez en place un tuyau poreux que vous enterrerez à 10 cm de profondeur.

L’eau sera dispensée au niveau des racines et rien ne sera perdu.

De plus, vous ne risquerez pas de souiller le feuillage avec l’eau d’arrosage, comme dans le cas d’une micro-aspersion, génératrice de maladies en climat frais. Le tuyau poreux arrose sur toute la longueur : évitez donc de lui faire suivre des détours inutiles et faites-le serpenter entre les plants.

Avant de le couvrir de terre, repérez bien sa position, afin de ne pas le trancher plus tard par inadvertance. Vous pouvez aussi enterrer un tuyau muni de goutteurs intégrés, mais vérifiez que l’espacement des goutteurs correspond bien à celui des plants.

Sinon, vous serez obligé de planter plus serré ou plus large que la normale, pour vous caler sur les goutteurs…

3/3 Essayez le pot à eau

C’est une solution beaucoup plus artisanale que les deux solutions précédentes, mais qui s’adapte très bien aux terres offrant une grande capacité de rétention comme les terres argileuses.

Enterrez un pot de fleur en terre cuite non émaillée, de façon à n’en laisser dépasser que quelques centimètres du sol. Choisissez un pot de grande contenance, soit au moins 5 litres et jusqu’à 15 litres. N’obturez pas le trou au fond mais calez-le bien contre la terre.

En le remplissant, vous offrirez comme un goutte-à-goutte aux plants du voisinage, leurs racines se développant contre le pot. Cette astuce mime l’art de l’arrosage par urnes enterrées, comme cela se pratiquait au Maghreb, au Moyen Âge.

Être autonome avec son potager : adoptez une serre de jardin

La serre de jardin est indispensable pour pouvoir cultiver vos légumes toute l’année et augmenter votre récolte. Utilisée pour la culture de tout type de fruits et légumes, la serre a pour principal rôle de les protéger des aléas climatiques (vent, fortes précipitations, gel…).

Pour être autonome, site rencontre chretien gratuit non payant qui vous permettra de cultiver votre potager en toute saison en bénéficiant de conditions optimales pour favoriser vos cultures. Par ailleurs, vous allez protéger vos plantes des insectes nuisibles. En chauffant naturellement grâce au soleil et ses rayons infrarouges, elle vous permettra d’obtenir l’effet de serre adéquat pour la culture de vos légumes.

La structure translucide des serres en verre ou en plastique permettra également à vos plants de profiter d’excellentes conditions favorables à leur bon développement. Vous aurez la possibilité de choisir parmi différents modèles de serres de jardin : serre tunnel, serre de jardin en verre, serre polycarbonate…

Serre de jardin : définissez vos besoins

Dans un premier temps, prenez le temps de définir vos besoins. Pour faciliter les choses, référez-vous aux légumes que vous achetez habituellement.

Quelles sont les préférences de chacun ? Y a-t-il des légumes que vous aimez moins ?

Une fois votre petite liste dressée, sachez également qu’avec une serre, vous pouvez cultiver des plantes exotiques qui ne peuvent pas être plantées naturellement dans votre région.

De plus, vous pouvez obtenir une production régulière pour avoir de belles tomates et des carottes (ou autres !) tout au long de l’année. De plus, vous allez pouvoir profiter des joies du jardinage plus longtemps.

sites de rencontres en ligne gratuit

Exploiter au maximum le terrain pour obtenir un potager autosuffisant

Une fois vos besoins et votre budget définis, il est temps de préparer le terrain. C’est également de cette façon que vous allez pouvoir définir la taille de la serre de jardin qu’il vous faut. Pour définir la bonne taille pour votre culture, vous devez tenir compte de votre consommation. Pour commencer, vous devez compter au moins 100 m² par personne pour une culture à plat.

Notez qu’un potager aménagé à l’horizontale va prendre plus de place qu’un potager vertical. Pensez ainsi à la disposition de votre culture. Quand vous installez votre serre, pensez à occuper de manière stratégique tout l’espace. En effet, vous devez exploiter l’espace restant pour cultiver les légumes les moins fragiles.

La préparation de la terre de votre jardin potager

Pour un potager, sachez que vous n’avez pas besoin de retourner la terre. En effet, vous devez simplement commencer par mettre un paillis sur la parcelle de terrain où vous souhaitez cultiver.

Pour obtenir une terre plus riche et favorable à la culture, ajoutez simplement du fumier ou du purin. Vous allez pouvoir récolter de beaux légumes bio toute l’année !

Astuces

1 – Comprendre et évaluer vos besoins

Il faut regarder dans son assiette et voir ce que l’on a l’habitude de consommer”, conseille Fernanda Voulgaropoulos, paysagiste écologique et autrice du blog Les Doigts Fleuris.

Cette observation vous permettra de définir les quantités de légumes dont vous avez besoin pour vous nourrir. Par exemple, une personne consomme en moyenne 127 kg de légumes par an.

Vous faites aussi un point sur les goûts de chacun-es : préférez-vous les légumes verts ou les légumineuses ? Il y a-t-il des légumes que vous n’aimez pas ?

Évaluer également le temps dont vous disposez pour vous occuper de votre jardin. N’ayez pas les yeux plus gros que le ventre si vous ne disposez que de quelques heures le week-end !

2 – Préparer le terrain

Maintenant que vous savez ce que vous avez envie de manger, il va falloir le planter ou le semer. Donc préparer votre terrain.

  • Choisir la bonne taille

La taille de votre potager dépend de la façon dont vous allez l’organiser et de combien de personnes sont à nourrir.

Si vous débutez, comptez tout de même au minimum 100 m² par personne pour une culture à plat, jusqu’à 800 m² pour une famille de 4 personnes.

Un potager aménagé à l’horizontale prendra forcément plus de place qu’un potager vertical, où des plantes de différentes tailles se superposent sans se gêner.

Si vous ne disposez pas d’une telle surface, rien ne vous empêche “pour commencer de faire plus petit”, avance Marie Carpentier, animatrice jardin et autrice du blog Marie Cultive.

  • Préparer la terre

Pas question de bêcher”, prévient Fernanda Voulgaropoulos. Pour un potager efficace sans effort, vous n’avez pas besoin de retourner la terre, au contraire !

Commencez par mettre un paillis sur le terrain, sans remuer la terre, d’une vingtaine de centimètres d’épaisseur”, propose Denis Berger. Pour une terre plus riche, ajoutez du fumier ou du purin.

Vous pouvez aussi installer des potagers en carré, qui facilitent l’entretien notamment si vous êtes à mobilité réduite.

© Rawpixel – getty images

3 – Choisir des légumes faciles à faire pousser

Les légumes faciles à planter la première année, à choisir aussi selon votre région :

  • L’oignon
  • L’oseille
  • La rhubarbe
  • Le crosne
  • Le topinambour
  • Le potimarron
  • Le haricot
  • Le petit pois
  • L’ail
  • L’artichaut
  • La courge
  • Le choux
  • Le céleri

Les herbes aromatiques vivaces qui se cultivent très facilement :

  • La sarriette
  • Le romarin
  • Le thym
  • La menthe
  • La sauge
  • La verveine

Évitez d’acheter des plantes et graines HF1”, préconise Fernanda Voulgaropoulos. Conçues pour bien pousser la première année, elles ne sont généralement pas reproductibles.

L’experte vous conseille aussi d’échanger vos graines pour avoir plusieurs variétés dans votre potager.

Vous pouvez le faire avec un-e membre de votre famille, un-e voisin-e ou vous rapprocher d’une grainothèque.

Choisissez également des légumes qui repoussent à l’infini.

Que faire la première année pour un potager autosuffisant ?

L’automne est le meilleur moment pour commencer son potager autosuffisant”, analyse Fernanda Voulgaropoulos.

  • Préparer la récolte

Préparez votre terrain, et laissez-le tranquille pendant 6 à 8 mois, jusqu’au printemps.

Pendant ce temps, vous pouvez investir dans du matériel qui vous sera utile. “Optez pour un récupérateur d’eau, un endroit pour faire du compost ou un composteur et une grelinette, (ndlr. sorte de râteau à 4 dents)”, indique Marie Carpentier.

Au printemps, vous pouvez passer la grelinette puis commencer à planter et à semer, en respectant le rythme des saisons.

  • La récolte

Concentrez-vous sur des légumes que vous pourrez récolter en été. D’ailleurs, comme le rappelle Fernanda Voulgaropoulos, c’est à cette période qu’ils sont le plus nombreux à cueillir ! Organisez vos vacances en conséquence, ou missionnez quelqu’un de confiance.

C’est aussi le moment de faire vos conserves, et de congeler une partie de votre récolte pour la consommer au fil de l’année. Vous pouvez également aménager un coin dans votre cave, ou creuser une cavité dans votre jardin pour les conserver l’hiver.

Que faire les années suivantes ?

Une fois que vous aurez expérimenté la culture de vos légumes sur une année, vous serez plus à même de connaître vos capacités et vos besoins.

C’est l’occasion de pratiquer d’autres techniques. Par exemple, au lieu d’acheter des graines, vous pouvez commencer à les récupérer pour les conserver et les réutiliser les années suivantes.

Expérimentez aussi l’utilisation d’une serre, pour faire vos propres semis au chaud et cultiver des plantes gélives comme les tomates, les aubergines ou les piments. Elle devient l’aménagement indispensable si vous voulez également des légumes l’hiver.

N’oubliez pas de planter plusieurs légumes au même endroit, mais aussi des herbes aromatiques et des fleurs. Non seulement ces plantes vont se protéger entre elles, mais vous gagnerez de la place en superposant les variétés.

Si vous manquez de place, n’hésitez pas à investir tout votre jardin : un vieux muret peut devenir un support pour faire pousser des haricots verts, une terrasse peut accueillir des plantes aromatiques dans un bac.

Pensez aussi à optimiser l’espace : pourquoi ne pas construire une tour à patates ou à fraises ?

Bien sûr, tout n’est pas forcément à appliquer en même temps. Faites des essais, trompez-vous, recommencez, mais surtout, ne vous démotivez pas ! Vous pourrez ensuite vous lancer dans la culture de fruits !

Vidéo Démonstrative

Marion

Fondatrice du blog - Solutions Alternatives

Vous pourriez également aimer...