DIY Four Solaire
DIY / Do it yourself

Fabriquez, Un Four Solaire

Plus besoin de gaz ni d’électricité pour cuisiner ! Dès que le soleil pointe le bout de son nez, Philippe Gros, formateur au sein de site de rencontre fishing, sort son four solaire dans le jardin.

Il dépose sa marmite dans cette boîte dotée de panneaux réflecteurs, et le soleil se charge de faire mijoter son repas.

Un four solaire maison. © Association Apte

Légumes, riz, viande… tout est possible, avec un peu de patience, grâce à ce système low tech, c’est à dire sobre et qui ne consomme pas d’énergie non renouvelable. “Tant qu’on peut utiliser l’énergie du soleil, pourquoi s’en priver !”, estime Philippe Gros, en écologiste convaincu.

Gilles Gallo, quant à lui, a cofondé la société française Solar Brother, qui vend des cuiseurs solaires tout prêts, et propose aussi sur son site des tutoriels pour en fabriquer. Lui  met en avant le côté nomade des cuiseurs solaires : “Pouvoir cuisiner où on veut, c’est zéro restriction !

Et s’il est parfois interdit de faire un barbecue sur son balcon, aucun problème avec un cuiseur solaire, qui ne dégage pas de fumée.

Suivez le guide pour construire à votre tour l’un des trois modèles de cuiseur solaire

Le concentrateur solaire pour faire des grillades

Le premier type de cuiseur solaire est le concentrateur. Il ressemble à une antenne parabolique. “Il concentre les rayons du soleil en un point et la température peut monter à 200°C en 5 à 10 minutes”, explique Gilles Gallo.

Aussi appelé barbecue solaire, c’est le modèle indiqué pour faire des grillades !

Voici un vidéo qui montre comment en fabriquer un :https://www.youtube-nocookie.com/embed/8kx82X786tk?enablejsapi=1&autoplay=0&cc_load_policy=0&iv_load_policy=1&loop=0&modestbranding=0&rel=0&showinfo=1&fs=1&playsinline=0&controls=2&autohide=2&theme=dark&color=red&

Le four solaire pour mijoter de bons petits plats

Autre méthode : le four solaire. Il s’agit d’une boîte vitrée, avec un film réfléchissant sur les parois intérieures, et une porte que l’on ouvre pour glisser le plat.

La boîte est isolée pour que la chaleur reste emprisonnée à l’intérieur. “On utilise du papier froissé comme isolant, explique Philippe Gros, qui anime des ateliers pour construire des fours solaires. Ce n’est pas le papier qui est isolant mais l’air qu’on emprisonne.”

La température n’excédera pas les 100°C, complète le formateur. C’est un modèle pour une cuisson lente, il faut compter 3 ou 4 heures. Mais l’avantage, c’est que l’on n’a pas besoin de l’orienter pile en face du soleil, et on peut l’oublier une heure de plus, ça ne va pas brûler.

Suivez ce lien pour retrouver les étapes de constructions en photo, par l’association Apte.

Vous pouvez aussi vous inspirer de ce tutoriel vidéo, par le Low Tech Lab :https://www.youtube-nocookie.com/embed/vGX-hU6sX2Q?enablejsapi=1&autoplay=0&cc_load_policy=0&iv_load_policy=1&loop=0&modestbranding=0&rel=0&showinfo=1&fs=1&playsinline=0&controls=2&autohide=2&theme=dark&color=red&

Il est possible d’améliorer l’isolation, pour que la température monte un plus haut et plus vite. Ainsi, les modèles fabriqués par Solar Brother sont isolés avec du liège et montent jusqu’à 200° en 30 minutes.

Le four à panneaux, le plus simple à fabriquer

Le plus simple à fabriquer reste le four à panneaux, un simple pliage de panneaux réfléchissant. Pour en construire un, suivez par exemple ce tutoriel.

Utilisé tel quel, il concentre la chaleur pour faire monter la température à 100°C, pour une cuisson douce et lente.

Mais vous pouvez aussi placer un saladier en verre par-dessus votre récipient pour créer un effet de serre et faire monter la température jusqu’à 150°C.

À présent, pour utiliser votre cuiseur, il vous suffit d’attendre un rayon de soleil. Même pas besoin qu’il fasse chaud. Bon appétit !

Vidéo Démonstrative

Marion

Fondatrice du blog - Solutions Alternatives

Vous pourriez également aimer...