Alternatives Au Silicium
Energies alternatives

Alternatives Aux Puces, En Silicium

Dans un futur sans puces en silicium, comment pourraient fonctionner nos ordinateurs ? Nous pouvons imaginer quelques perspectives, avec l’emploi de composants fabriqués à partir de matières alternatives. Nous avons résumé ici quelques pistes évoquées dans cette vidéo : meilleur site de rencontre au senegal

#1 Une 1ère alternative pourrait s’appuyer sur le magnétisme. Les propriétés magnétiques à une échelle nanométrique peuvent permettre de recréer les fonctions binaires d’un ordinateur classique. Cette solution possède l’avantage de consommer très peu d’énergie, mais elle demeure moins performante que les puces en silicium. 

#2 Les exemple 1er message site de rencontre sont une 2ème possibilité. Ceux-ci fonctionnent avec des photons qui remplacent les électrons utilisés par nos processeurs actuels. Les photons ont l’avantage de rendre les ordinateurs plus rapides, avec des matériaux très accessibles. 

#3 Une 3ème piste consiste en l’utilisation de transistors liquides. Des recherches sont menées sur les possibilités de différents types d’alliage. Difficile d’affirmer aujourd’hui que ces derniers pourront réellement remplacer les puces en silicium. Ils pourraient cependant trouver d’autres applications notamment dans la robotique

#4 La recherche est également très active dans le développement des ordinateurs quantiques. Aujourd’hui ils sont encore très compliqués à fabriquer et à maintenir en fonctionnement. L’utilisation de leur grande capacité de calcul restera probablement limitée à certains domaines spécifiques. Il faut donc garder à l’esprit que cette technologie n’a pas pour ambition de remplacer l’ensemble de l’informatique classique. 

#5 On peut enfin mentionner l’ordinateur à ADN. Dans ce scenario, les puces en silicium laissent place aux enzymes et aux brins d’ADN. Comme pour l’ordinateur quantique, nous ne sommes pas près d’en avoir un au bureau. Cependant, sa capacité à réaliser un grand nombre d’opérations  pourrait trouver diverses applications. Et au moment où nous générons de plus en plus de données, lADN pourrait devenir l’avenir du stockage.

Les conséquences d’un arrêt de la production de puces en silicium sur l’informatique sont bien réelles. Sur le court terme, nous pourrions utiliser plus massivement des PC reconditionnés. Toutefois, cette solution n’est pas pérenne. Elle pourrait même freiner l’innovation.

En parallèle, les recherches en cours, nous apportent des pistes alternatives pour remplacer les puces. Cela laisse présager d’importants changements dans nos outils informatiques de demain. 

Marion

Fondatrice du blog - Solutions Alternatives

Vous pourriez également aimer...