Papier souris d ordinateur
Loi

Crise De L’énergie Les Aides En 2023


La crise énergétique que connaît l’Europe devrait se poursuivre en 2023.

Depuis dimanche 1er janvier, le prix du gaz a augmenté pour 40 % des ménages en France, d’en moyenne 15 %. Pour aider les Français de faire face à cette hausse, ainsi qu’à celle du bois, du fioul ou encore de l’électricité, le gouvernement a mis en place plusieurs mesures. 

Des chèques fioul et bois, entre 50 et 200 €, distribués au printemps

L’État a mis en place un coup de pouce pour les ménages se chauffant aux fiouls (entre 100 et 200 €) et au bois (entre 50 et 100 €), en novembre. Ils s’adressent respectivement à 1,6 et 2,6 millions de foyers.

« Ces dispositifs sont cumulables avec le chèque énergie exceptionnel de 100 à 200 € », distribué en fin d’année 2022, précise le gouvernement. Et ils sont tous les deux utilisables pour vos factures et charges d’énergie, quel que soit le type de combustible.

Un chèque énergie classique, entre 48 et 277 €, distribué en avril

Le chèque énergie est une aide de l’État destinée à aider les ménages en situation de précarité à payer leurs factures de gaz, d’électricité ou des travaux de rénovation énergétique. Instituée en 2018, elle prend la forme d’un chèque, envoyé chaque année en avril.

S’échelonnant entre 48 € et 277 €, il est octroyé aux ménages en fonction de leur revenu fiscal de référence annuel. Il ne doit pas excéder 10 800 € pour une personne seule, par exemple.

Une indemnité carburant de 100 €

La crise énergétique touche également les véhicules. Dix millions de travailleurs « modestes qui ont besoin de leur voiture pour aller travailler » auront droit à une nouvelle aide de 100 €, a expliqué la Première ministre, Élisabeth Borne, début décembre 2022.

Le bouclier tarifaire reconduit en 2023

Le bouclier tarifaire, mesure mise en place par le gouvernement et destinée à geler la hausse des prix de l’énergie, est reconduit cette année. Elle limite la hausse des tarifs du gaz et de l’électricité de 15 % pour les ménages, les petites entreprises et les plus petites communes.

Selon la Première ministre, « ces augmentations vont conduire à une hausse moyenne des factures de l’ordre de 25 € par mois pour les ménages qui se chauffent au gaz, au lieu d’environ 200 € par mois sans bouclier tarifaire ; et à une augmentation moyenne de l’ordre de 20 € par mois pour les ménages qui se chauffent à l’électricité, au lieu de 180 € par mois, sans bouclier tarifaire ».

Les plafonds de MaPrimeRénov’réhaussés en février

Les plafonds des travaux finançables par le dispositif public d’aide à la rénovation énergétique MaPrimeRénov’vont être revalorisés au 1er février 2023, pour tenir compte de la hausse des prix.

Marion

Fondatrice du blog - Solutions Alternatives

Vous pourriez également aimer...