Installation Solaire Thermique

Les ballons solaires sont des solutions pour chauffer l’eau des logements de manière plus écologique, mais aussi plus économique !

En utilisant l’ énergie solaire, une ressource renouvelable et gratuite, ces ballons d’ECS permettent de réduire la facture d’électricité de l’habitat et de faire un pas vers l’ autonomie énergétique

1. Se procurer le matériel nécessaire

Comme tout Do It Yourself (DIY), la fabrication d’un panneau solaire thermique fait maison commence par une liste de course à respecter ! Ici, beaucoup d’éléments peuvent être récupérés dans une déchèterie pour une éco-conception ou achetés dans un magasin spécialisé.

En fabriquant son produit avec le maximum de matériaux de récupération, il serait ainsi possible de réduire le coût à moins de 200 euros et de pouvoir profiter de panneaux photovoltaïques moins chers.

Mais cela peut varier en fonction de la qualité des matériaux choisis, du mode de construction et bien entendu du dimensionnement de votre futur dispositif. À vous d’adapter le choix de votre matériel en fonction de vos moyens et de vos besoins pour fabriquer votre ballon !

2. La construction du panneau thermique

Pour construire soi-même un module solaire, la méthode la plus simple et qui a fait ses preuves est de se servir d’un radiateur en fonte en guise de panneau.

Vous pouvez aussi construire votre propre module grâce à des tuyaux en cuivre, que vous souderez ensemble afin d’y faire passer l’eau et le fluide caloporteur.

La surface du module, qu’on peut également appeler capteur solaire, peut être repeinte en noir afin de mieux conserver la chaleur et d’absorber plus largement les rayons du soleil. Exposé aux rayons UV du soleil, il devient chaud et t ransmet sa température à l’eau qui circule à l’intérieur du système.

3. Une boîte en bois pour isoler le panneau

Le panneau que vous venez de construire doit être installé dans une boîte. L’idéal est d’opter pour une boîte en bois tapissée, dans son fond, d’un isolant thermique comme de la laine de roche.

Une fois le capteur solaire posé, il faut recouvrir la boîte d’une plaque de verre ou d’un panneau de polycarbonate triple couche, qui empêchera la surface du module de se refroidir. Le but est d’éviter de réchauffer l’air et donc de perdre de la chaleur.

4. Installer l’échangeur thermique

L’ échangeur thermique permet le transfert de la chaleur entre le fluide caloporteur qui circule dans le panneau et l’eau, à travers une paroi. Le tube ne mélange donc pas les deux liquides.

Les échangeurs de type serpentin en cuivre sont très courants dans les chauffe-eaux. Il est recommandé de choisir une longueur de tube de 15 mètres environ. Le serpentin est ensuite placé dans la cuve du dispositif.

5. Installation d’une pompe pour la circulation de l’eau

Installer une pompe permet d’obtenir un bon débit de circulation de l’eau dans les tuyaux. La pompe doit fonctionner lors du processus de création de chaleur : vous pouvez l’arrêter lorsque le temps n’est pas au beau fixe ou la nuit.

La mise en place d’une pompe implique néanmoins d’installer un circuit contrôleur (comptez une dizaine d’euros pour une éco-conception avec du matériel de récupération et 300 euros en moyenne pour du neuf) ainsi que des sondes de température.

Il est, bien entendu, possible de se passer d’une pompe, mais le débit d’eau sera moindre et la réserve devra être placée au moins un mètre plus haut que les panneaux.

Quels sont les avantages d’un panneau solaire thermique fait maison ?

Pour faire des économies sur vos factures…

Première raison d’opter pour un module solaire thermique construit soi-même : l’ autonomie énergétique ! De fait, avec ce type de produit, vous pouvez produire jusqu’à 70 % de vos besoins en eau chaude sanitaire, ce qui représente une grosse économie sur votre facture d’énergie !

Mais ces chiffres traitent d’une solution installée par un professionnel et un CESI de votre fabrication ne pourra pas assurer la totalité de votre consommation en eau chaude. D’autant plus que le système est entièrement dépendant du soleil et de ses rayons UV.

Même si vous souhaitez vivre dans une maison autonome, vous ne pourrez donc pas faire appel uniquement au soleil pour vous chauffer.

Assurez-vous donc de disposer d’un chauffe-eau électrique d’appoint pour vous fournir en électricité lorsque la météo ne sera pas au beau fixe, ou bien d’équiper votre système d’une résistance de secours électrique.

 et lors de l’installation du chauffe-eau solaire !

Si de nombreuses aides de l’État existent pour financer les projets solaires (MaPrimeRénov’, CEE, Anah), le coût du matériel et de la pose revient, selon une étude de l’ Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), à 4 300 € en moyenne pour :

  • une famille de 3-4 personnes ;
  • avec un ballon de 200 à 300 litres ;
  • et 3 à 5 m² de capteurs.

Si vous choisissez de fabriquer votre chauffe-eau solaire vous-même, le coût total sera inférieur à 2 000 €. En utilisant du matériel de récupération, le prix de l’installation solaire peut même baisser en dessous de 200 euros, ce qui ne rendra que meilleure la rentabilité des modules. Tout dépend de la qualité des matériaux que vous choisissez.

Retour en haut