Rendre L eau Potable
Récupération

Rendre L’Eau Potable

Les raisons : Pourquoi emporter un système de purification d’eau ?

Purifier l’eau, c’est limiter les risques de maladies et les complications en voyage.

Mais il y a aussi d’autres bénéfices.

Voici les 4 raisons pour emporter un système de traitement de l’eau en voyage.

Raison 1 : La santé

Une eau peut paraître claire mais rendre malade, car elle est chargée de contaminants :

  • Les contaminants chimiques et les métaux lourds : ils posent surtout problème s’ils sont consommés sur le long terme (ex : les nitrates, les pesticides, les herbicides, les hydrocarbures, le fluor, le plomb, l’arsenic…). Ils peuvent amener à des cancers, abîmer des organes, bref des trucs pas rigolos.
  • Les contaminants radioactifs : ils sont heureusement très rares et on ne peut pas consommer l’eau. (ex : Tchernobyl)
  • Les contaminants biologiques : on en retrouve 3 sortes, les bactéries (ex : E.coli, le choléra, les Salmonelles, la Shigella, la Yersinia.), les virus (ex : l’hépatite A et E, le Norovirus, l’Adénovirus, l’Astrovirus, le Rotavirus, le Poliovirus)  et les protozoaires (des vers, des kystes et des parasites qui peuvent donner la dysenterie amibienne par exemple).
  • Les particules en suspension : En soit les particules ne sont pas nocives. Elles altèrent l’apparence, l’odeur et le gout (ex : terre, sable, micro-déchets). Cependant, des micro-organismes, comme les contaminants biologiques peuvent s’y accrocher.
Fleuve kirghizistan

Lors de nos treks en autonomie au Kirghizistan, nous avons traité l’eau des rivières, des lacs, des fleuves chargée en contaminants.

Les contaminations les plus répandues sont les infections par Escherichia Coli, par Campylobacter, les shigelloses, les salmonelloses, le choléra, l’hépatite A, les giardiases, les amibiases et les cryptosporidioses.

Pour en savoir plus sur les contaminants et les maladies liées à l’eau, tu peux lire notre article https://www.solutionsalternatives.org/recherche-homme-turque/boire une eau saine : comment éviter de tomber malade”.

Il te donnera aussi des conseils pour éviter de tomber malade en voyage.

En pleine nature, il y a peu d’endroits où l’on peut boire l’eau sans prendre de risque.

On peut déjà diminuer les risques en s’approchant au plus haut de la source afin d’éviter les contaminations de l’eau (déjections d’animaux, par exemple).

S’il y a un doute, ne prends pas de risques pour éviter la maladie !

Raison 2 : L’encombrement

En voyage dans les pays où l’eau n’est pas saine, le seul moyen d’être certain de boire une eau “propre” est de consommer de l’eau embouteillée.

Mais cela pose d’autres problèmes, le premier étant l’encombrement.

Lors d’un city-trip ou d’une randonnée à la journée, il est envisageable d’emporter 1 ou 2 bouteilles d’eau. La situation se complique lorsque tu pars sur plusieurs jours sans possibilité de te ravitailler.

Prendre une dizaine de bouteilles d’eau dans ton sac est inenvisageable. Emporter un système de purification de l’eau permettra de t’alléger !

Raison 3 : Le coût

Le site « combien coûte » : www je contacte com rencontre femme veuve,  estime que le prix d’une bouteille de 1,5L peut se situer entre 0,20 centimes (en Tunisie) et 2,70 €(en Micronésie).

Voilà quelques exemples du prix d’achat d’une bouteille d’eau de 1,5 L par jour pour un voyage d’1 mois par pays :

  • France : 0,62 X 30 = 18 euros
  • Norvège : 2.05 X 30 = 61.50 euros
  • Au japon : 1.02 X 30 = 30.60 euros
  • Au Mexique : 0,68 X 30 = 20.40 euros
  • Au Cambodge : 0,58 X 30 = 17.40 euros
  • Afrique du sud : 0,91 X 30 = 27.30 euros
  • Canada : 1,53 X 30 = 45.90 euros

Sur la base de leurs chiffres, nous avons calculé qu’en moyenne une bouteille d’eau de 1,5 L coûte 0.93€ dans le monde.

Pour un voyage d’un an pour une personne, à raison d’une bouteille par jour (le strict minimum), cela revient donc à environ 340€.

A l’échelle cosmique, l’eau est plus rare que l’or.

Le coût d’une gourde filtrante de qualité est d’environ 55e, comme celle proposée par Humagreen. 

On peut donc considérer qu’elle est rentabilisée au bout de deux mois de voyage.

https://www.solutionsalternatives.org/femme-qui-cherche-homme-pour-mariage-canada/

Le système de purification le plus cher est le stylo à ultraviolet, Steripen entre 80 et 120€.

Pour un voyage au long court tu es encore gagnant !

Si ton séjour est court et ponctuel,  tu as aussi des solutions à petit prix, comme les pastilles chimiques, Micropur forte à environ 25euros.

Raison 4 : L’écologie

Le plastique, c’est pas fantastique ! Lors de la fabrication d’une bouteille d’eau, le plastique utilisé est le polyéthylène téréphtalate (PET). Il s’agit d’un dérivé du pétrole. La fabrication des bouteilles nécessite plusieurs millions de litres de pétrole par an. Il faut près de 2kg de pétrole pour fabriquer 1kg de plastique PET. En emportant un système de purification d’eau et en évitant ainsi de consommer des bouteilles à usage unique, tu agis pour limiter la production de plastique.

Une bouteille en plastique met entre 100 à 1000 ans pour se décomposer.

Cela signifie qu’une bouteille jetée à la mer aujourd’hui, polluera jusqu’à la naissance de nos arrières-arrières-(arrières..!) petits enfants.

Personne n’a envie de se baigner parmi les détritus, ou de voir les beaux paysages défigurés par les déchets.

Beaucoup de pays, comme ceux de l’Asie sont confrontés à ce problème et ne possèdent pas de traitements efficaces des déchets. En tant que voyageurs, n’aggravons pas le problème.

En emportant un système de purification d’eau, tu diminues ton impact sur l’environnement.

Chaque année, 12.7 millions de tonnes de plastiques sont rejetés dans nos mers et océans. Les particules de micro-plastiques, laissées par nos déchets, mettent plusieurs milliers d’années à se dégrader.

Notre surconsommation de plastique est un véritable fléau, notamment pour l’écosystème marin.

Les poissons qui finissent dans nos assiettes, sont chargés de ces particules de micro-plastique.

En emportant un système de purification d’eau, tu agis pour la protection des êtres vivants et pour la santé de tous.

Si tu n’as pas emporté de système de purification pour diverses raisons on te conseille de boire une eau en bouteille, plutôt que de risquer d’être malade.

Dans ce cas, vérifie bien que la bouteille n’a pas été ouverte auparavant.

Par exemple, en Inde il arrive que l’on te vende de l’eau dans une bouteille déjà usagée.

Les méthodes : comment rendre l’eau potable ?

Il existe 5 grandes méthodes de traitement de l’eau pour réduire les contaminants dans l’eau. Mais sont-elles toutes aussi efficaces : peut-on boire l’eau sans risque ? Tu trouveras ici une présentation des différents moyens pour purifier l’eau et boire une eau potable en voyage avec leurs avantages et leurs inconvénients.

Méthode 1 pour rendre l’eau potable : les clarifications

Il s’agit de méthodes naturelles qui permettent de diminuer les particules organiques ou inorganiques qui restent en suspension dans l’eau, comme la terre, la vase, les micro-déchets, les impuretés… 

Les méthodes de clarification sont de bons moyens d’améliorer une eau mais sans la rendre complètement potable. 

Il existe la sédimentation, la coagultation-floculation et le charbon actif.

La sédimentation (ou décantation)

On remplit un récipient d’eau trouble.

Ensuite il faut attendre quelques heures pour faire descendre les particules vers le fond et ainsi récupérer une eau plus claire sur le dessus.

Cette technique est davantage une “méthode grossière” afin de préparer un autre procédé d’assainissement de l’eau.

La coagultation-floculation (“la technique des survivors”)

Il s’agit  de clarifier l’eau grâce à des couches d’absorption créées par des macromolécules organiques ou minérales (ex : argiles, oxydes de fer).

On ne va pas rentrer dans les détails :  il y a plus simple sauf si tu veux faire un stage de survie.

Le charbon actif

Le charbon actif a de nombreuses propriétés. On peut, par exemple, l’utiliser en cosmétique, pour rééquilibrer l’intestin ou comme aide en assainissement de l’air ou de l’eau.

Il fonctionne comme un filtre, ou plutôt un aimant naturel. Il est poreux et attire certains éléments nocifs. En ce qui concerne l’eau : il n’élimine pas les grosses particules comme les 2 précédentes méthodes de clarification, mais il améliore le goût et l’odeur de l’eau.

De plus, il diminue les contaminants chimiques, comme les pesticides, et certains métaux lourds (plomb, mercure, cuivre et cadmium). Il relâche aussi des bons minéraux dans l’eau (calcium, magnésium et fer).

Le charbon actif est conditionné de plusieurs manière. En voici quelques unes :

  • En bâtons : on place un bâton de charbon actif directement dans l’eau. On peut les acheter sur internet ou en magasin bio. On ne peut pas dire que ce système soit très fiable pour la filtration des éléments chimiques et métaux lourds mais c’est peut être mieux que rien. L’odeur et le goût de l’eau peut être amélioré. Les bâtons de charbons actifs sont pensés pour un usage quotidien à la maison. Pour les voyageurs ils ne sont pas suffisants utilisés seuls, car ils n’éliminent pas les contaminants responsables de maladies. Associés à d’autres systèmes, ils peuvent être un plus mais ce n’est pas toujours pratiques et faisables. Notamment, parce qu’il faut éviter de sortir les bâtons de l’eau. Il faut aussi les laisser agir plusieurs heures pour que l’eau soit vraiment améliorée.
  • Associé à un système de filtration : Certaines marques proposent des systèmes (gourdes, pailles…) équipées de deux filtres : un filtre principal pour traiter les pathogènes associés à un filtre à charbon actif. Ce second filtre se présente sous forme de sachet ou de cartouche à changer régulièrement.
  • D’autres marques intègrent le charbon actif directement dans leurs filtres principaux. Nous y reviendrons plus loin en parlant des gourdes filtrantes.
  • En cartouche :  la marque Katadyn propose un post-filtre à charbon actif à visser sur une gourde. C’est une option intéressante pour compléter l’action d’un filtre (non équipé de charbon actif). Il fonctionne en raccordement à la sortie d’une pompe manuelle.

Les charbons actifs se dégradent rapidement. Si tu souhaites en utiliser pour un voyage long, il faudra prévoir la quantité suffisante avant de partir.

Avantages de la clarification :

L’apparence, l’odeur et le goût de l’eau sont amélioré.

Inconvénients de la clarification :

La clarification permet de diminuer un grand nombre de micro-organismes et de faciliter la purification.

Cependant l’eau n’est pas pour autant potable car ces techniques n’éliminent pas les bactéries, virus et protozoaires responsables de maladies.

Ce sont plus des compléments aux méthodes qui vont suivre.

Méthode 2 pour rendre l’eau potable : l’ébullition

La chaleur est certainement la méthode la plus sûre pour désinfecter une eau.

 Porter l’eau à ébullition suffit à tuer la grande majorité des agents pathogènes : virus, bactéries, protozoaires.

A titre d’exemple : chauffer une eau à 70° pendant 1 minutes rend inactive l’E.Coli.

Il suffit de faire bouillir l’eau (100°). La majorité des contaminants est rendue inactive au bout d’1 min d’ébullition mais on te conseille de laisser bouillir l’eau quelques minutes.

Il faut aussi savoir que plus on est en altitude, plus l’eau va mettre un peu plus de temps à bouillir. 1 minute en basse altitude suffit à la destruction des pathogènes/trois minutes en haute altitude.

Avantages de l’ébullition :
  • Le coût : zéro euro, il suffit juste d’avoir un contenant et un feu.
  • Le naturel : cette technique n’introduit pas de produit chimique et de fabrication en plastique.
Inconvénients de l’ébullition :
  • L’encombrement : on n’a pas toujours à disposition un contenant et une source de chaleur. Cela oblige parfois à s’encombrer d’un réchaud, de recharges de combustibles etc…
  • Les particules : faire bouillir l’eau est le moyen le plus efficace pour rendre inactif les virus, les bactéries et les protozoaires. Cependant, les particules peuvent rester en suspension (ex : la terre, micro-déchets…). Si ton eau est trouble ou si tu veux améliorer son apparence et son goût il faudra utiliser une technique de clarification citée plus haut.
  • Les contaminants chimiques (et radioactifs) : ils ne sont pas éliminés avec cette méthode.
  • Le temps : Il faut prévoir le temps d’ébullition, de refroidissement et de clarification (si nécessaire).

Méthode 3 pour rendre l’eau potable : les filtrations

Un filtre (ou micro-filtre) est une solution mécanique qui laisse passer l’eau et permet de retenir les micro-organismes et les particules.

Contrairement aux filtres, les autres méthodes de purification ne vont pas retenir mais détruire les micro-organismes.

Il existe beaucoup de types de filtres : à cartouche ou à membrane, en céramique ou en fibre de verre, mécaniques ou associés à d’autres traitements chimiques, équipés de charbon actif, équipés des particules d’argent…

On trouve :

  • les filtres à gravité : Pratique pour le camping en groupe, les voyageurs à vélo… Elles permettent de purifier et stocker une grande quantité d’eau, comme la Lifestraw mission. 
  • Les filtres à pompes : Il faut pomper pour faire passer l’eau par le filtre. Ces filtres sont des dispositifs robustes et qui permettent de constituer une réserve d’eau saine pour plus tard. On peut citer par exemple le filtre katadyn Vario
  • Les pailles filtrantes : Ce sont des systèmes “d’appoint”, conçus pour voyager léger, comme LifeStraw®Personal ou la Sawyer micro squeeze (cette dernière est plus polyvalente). 
  • Les gourdes filtrantes : Contrairement aux pailles, les gourdes permettent d’emporter une petite quantité d’eau. Il en existe de plusieurs sortes : à aspiration, à pression ou à tubes. On apprécie particulièrement la gourde HumaGreen 

Il est important de bien se renseigner car les filtres possèdent diverses tailles de pores (on parle de porosité) et sont plus ou moins efficaces. Plus les pores sont petits, plus le filtre est efficace.

On t’a préparé un article complet sur le sujet, pour t’aider à choisir le système de filtration, le plus adapté à ton voyage : les meilleurs filtres à eau en voyage.

La gourde filtrante HumaGreen, l’un de nos produits préférés
Les avantages des systèmes de filtration
  • La rapidité :  La filtration peut être plus ou moins longue en fonction du système mais reste un procédé très rapide.
  • Les particules : il s’agit de la seule méthode qui éliminent les particules et les sédiments.
  • Les contaminants chimiques : certain filtres (très fins) éliminent une partie des contaminants chimiques.
  • L’écologie : On peut limiter les bouteilles en plastique.
Les inconvénients de la filtration
  • Le coût : choisir un système ou une gourde de qualité peut avoir un prix. De plus, il faut changer les filtres, et éventuellement les charbons actifs.
  • Le poids : il est variable en fonction du système de filtration mais de manière générale, il est plus important que d’autres méthodes de purification.
  • L’entretien : Il faut être précautionneux et respecter le protocole d’utilisation sinon les filtres peuvent se boucher. Il faut aussi les nettoyer pour éviter que les contaminants s’y développent.
  • Les virus : la majorité des filtres pour voyageurs ne les élimine pas.
  • La fragilité : les gourdes peuvent se fissurer ou s’abîmer. Les filtres peuvent se boucher ou s’encrasser.
  • Le filtre : il n’existe pas d’indicateur pour indiquer que le filtre est à changer. Cependant tu peux te référer au débit. Si tu n’arrives plus à aspirer c’est qu’il faut changer.
  • L’utilisation : l’eau est obligée de passer par le filtre. Il peut être fatiguant de pomper ou d’aspirer l’eau sur un voyage long. Avec certains systèmes, on ne pas filtrer et constituer de réserve d’eau saine pour plus tard . Par exemple avec la plupart des gourdes filtrantes, on ne peut pas transvider de l’eau pour laver de la nourriture. L’eau doit obligatoirement passé par le filtre.
lacs Abudelauri
Lors de notre trek en Géorgie, nous nous sommes approvisionné grâce aux lacs.

Méthode 4 pour rendre l’eau potable : les désinfectants chimiques (ou halogénation)

Il s’agit de la purification et du traitement de l’eau grâce à des désinfectants chimiques, aussi appelé halogènes. Les plus connus sont l’iode ou le Chlore.

Les désinfectants chimiques tuent les micro-organismes et ainsi empêchent la contamination et la transmission des maladies.

Il existe des produits adaptés aux voyageurs, dérivés du chlore qui coûtent une dizaines d’euros. On les trouve sous différentes formes : pastilles, gouttes ou poudres.

On peut aussi bien utiliser ces procédés pour consommer l’eau du robinet dans les pays qui ne bénéficient pas de l’eau potable, pour les fontaines ou en randonnées.

L’erreur serait de penser que tous les désinfectants chimiques se valent et qu’ils éliminent tous les micro-organismes.

En effet certains micro-organismes, comme les kystes de Giardia et les amibes ne sont pas (ou plus difficilement) éliminés avec les produits chimiques. 

Ils ne sont aussi pas efficaces sur les particules en suspension.

Pour nous, le désinfectant le plus efficace et pratique pour les voyageurs est la Micropur Forte. 

Cependant d’autres désinfectants peuvent être adaptés en fonction de la situation. Pour y voir plus clair, on t’a préparé un article complet.

Tu peux cliquer les désinfectants chimiques pour traiter l’eau en voyage. 

Pour nous, le désinfectant le plus efficace et pratique pour les voyageurs est la Micropur Forte.

 Cependant d’autres désinfectants peuvent être adaptés en fonction de la situation. Pour y voir plus clair, on t’a préparé un article complet.

Tu peux cliquer les désinfectants chimiques pour traiter l’eau en voyage. 

Avantages des désinfectants chimiques
  • Le poids : petit, Léger et pratique dans un sac de voyage
  • Le coût : il est peu cher. Cependant pour les voyages longs, ce système n’est pas rentable.
  • L’accès : on peut les acheter facilement sur internet ou en pharmacie
  • L’efficacité : contre la majorité des bactéries, virus et la plupart des protozoaires.
Inconvénients des désinfectants chimiques
  • Le temps : il faut attendre un certain temps avant de pouvoir boire l’eau. 30 min avec la micropur forte (2h pour être certains d’avoir éliminé la majorité des micro-oragnismes)
  • Les contre-indications : ces produits peuvent être déconseillés aux femmes enceintes, aux enfants, aux personnes allergiques à l’iode, souffrant de troubles de la thyroïde, souffrant de maladie glandulaire ou sanguine…
  • Le goût : les procédés chimiques laissent un goût d’eau de piscine.
  • La toxicité : utilisé à long terme, l’iode peut être toxique et les produits Chloré peuvent perturber le flore intestinale.
  • Les recommandations : chaque produit est différent et peu se révéler inefficace si il est mal utilisé.
  • L’efficacité : Tous les désinfectants chimiques (alcool iodé et agents chlorés) sont moins efficaces avec une eau froide.
  • Les particules : elles ne sont pas éliminées. Si l’eau est trouble il faut faire une clarification ou une filtration.
  • Les contaminants chimiques (et radioactifs) : ils ne sont pas éliminés.

Méthode 5 pour rendre l’eau potable : les ultraviolets

Les UVA endommagent l’ADN des bactéries, virus et protozoaires pour les rendre inoffensifs.

 Le rayonnement ultraviolet neutralise les micro-organismes et les empêche de se reproduire. Ce dispositif élimine 99,9% des organismes pathogènes : virus, bactéries et protozoaires (y compris Gardia et Cryptosporidium).

On vous conseille particulièrement le Stéripen Ultra. 

Il s’agit d’un petit appareil, sous forme de stylo, qui permet de purifier 50cl d’eau en 48 secondes.

Il est rechargeable par USB. Il existe d’autres appareils Steripen et également des gourdes à ultra-violets.

On t’a préparé un article plus détaillé les ultraviolets pour traiter l’eau en voyage et boire sans risque une eau devenue potable. 

Les avantages de la purification par ultraviolet

  • Le poids : c’est un système léger et peu encombrant.
  • L’efficacité : il élimine 99,9% des organismes pathogènes. Il n’est pas toxique sur le long terme.
  • Le temps : c’est une méthode très rapide, quasiment instantanée.
  • La praticité : il n’y a pas de risques de fuites. Il n’y a pas besoin d’aspiration, de pression ou de pompage. Il n’y pas de pièces de rechange à prévoir. Efficace aussi sur des petites quantités d’eau, que l’on peut manipuler sans passer par un filtre.
  • La durée de vie : longue mais comme tout appareil, il peut devenir défectueux. Cependant il est assez solide.

Les inconvénients de la purification par ultraviolet

  • L’énergie : il faut le recharger
  • Le coût : c’est le système le plus coûteux
  • Les particules en suspension : elles ne sont pas éliminées, ce qui nécessite une eau claire ou filtrer préalablement.
  • Les polluants chimiques : ils ne sont pas éliminés.
  • La conservation de l’eau : il faut éviter de conserver l’eau à la lumière. Exposer l’eau à la lumière du jour pendant une période prolongée peut réactiver les organismes.
  • L’efficacité : Ils ne sont pas performant sur l’eau trouble, car les germes peuvent se cacher sous les particules et la lumière ne pas l’atteindre.

Marion

Fondatrice du blog - Solutions Alternatives

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *