Construire Une Maison Autonome
Energies alternatives

Comment Construire, Une Maison Autonome

Qu’est-ce qu’une maison autonome ?

Une maison autonome est un habitat capable de produire l’ensemble des ressources pour ses occupants, sans être relié à aucun réseau d’approvisionnement (EDF, GDF, réseau de distribution d’eau, etc.).

C’est pour cette raison, qu’elle est aussi appelée « maison autosuffisante ». Tout comme un bâtiment classique, une construction autonome est capable de fournir :

  • l’électricité : pour le fonctionnement des appareils électriques et l’éclairage ;
  • la chaleur : pour se chauffer l’hiver et pour la production d’eau chaude ;
  • l’eau potable : pour se laver et à des fins domestiques.

Afin d’atteindre cette indépendance énergétique, une maison autonome peut s’appuyer sur l’utilisation des énergies renouvelables. Il en existe cinq types :

  1. l’énergie solaire ;
  2. l’énergie éolienne ;
  3. l’énergie hydraulique ;
  4. la biomasse ;
  5. la géothermie.

Sachez que cette autonomie peut être totale ou partielle. En effet, en raison du coût des installations ou de la difficulté de mise en œuvre, certains foyers font le choix de rester raccordés partiellement.

Comment rendre une maison autosuffisante en énergie ?

Rendre une maison autosuffisante en énergie nécessite la mise en place d’installations spécifiques.

En fonction de l’emplacement et de l’exposition de votre future habitation, certaines solutions seront plus adaptées que d’autres.

Heureusement, vous aurez la possibilité de choisir entre plusieurs options pour produire de l’énergie verte.
Eolienne maison autonome

Produire son électricité soi-même

Eolienne pour particulier

Il existe différentes solutions pour produire de l’électricité soi-même. Certaines sont plus ou moins facile à mettre en œuvre et nécessite un investissement plus ou moins important :

  • L’éolienne domestique : l’énergie produite à partir du vent est une solution collective rentable. En revanche, elle l’est nettement moins dans le cadre d’une installation individuelle.
  • La turbine hydroélectrique : produire de l’électricité grâce à l’eau est possible, à condition de construire sa maison à proximité d’une source d’eau.
  • Les panneaux photovoltaïques : utiliser l’énergie du soleil pour produire de l’électricité est la solution la plus simple à mettre en œuvre et la plus économique.

Maison autonome avec panneaux photovoltaïques

Être autonome en eau potable

Pour être autonome en eau potable, il existe principalement deux solutions. La première (qui est la plus courante) consiste à installer un récupérateur d’eau de pluie.

La seconde repose sur la construction d’un ouvrage de captage des eaux souterraines (de type puit).

Dans les deux cas, pour que l’eau soit potable, il sera nécessaire de la filtrer et de la stériliser.

Sachez que la récupération d’eau de pluie est soumise à une législation en France.Maison autonome avec système de collecte des eaux de pluie

Chauffer une maison sans gaz, ni électricité

Pour produire de la chaleur sans gaz, ni électricité, le bois est un combustible particulièrement apprécié.

Les principaux types de chauffage permettant d’être autonome sont :

  • La chaudière à granulés de bois : elle fonctionne de la même manière qu’une chaudière au fioul. En plus de chauffer les pièces, cette installation permet de produire de l’eau chaude sanitaire.
  • Le poêle à bois à accumulation (aussi appelé poêle à restitution lente de chaleur) : suite à une flambée intense, la chaleur est stockée dans la masse du poêle. Les gaz chauds vont ensuite être évacués lentement en sortie de conduit.
  • Le poêle à granulés hydro : il fonctionne comme une chaudière et peut s’intégrer dans une installation de chauffage central (radiateurs, plancher chauffant, chauffe-eau).
  • La pompe à chaleur : celle-ci puise les calories présentent dans l’air, l’eau ou le sol pour restituer la chaleur via des émetteurs (plancher chauffant, radiateurs). Pour être totalement autonome, une PAC devra être alimentée par des panneaux solaires thermiques.

Panneaux solaires sur toiture de maison autonome

Produire de l’eau chaude sanitaire sans électricité

Les principaux systèmes de chauffage autonomes peuvent être raccordés à une installation de production d’eau chaude sanitaire. L’autre alternative est d’installer un chauffe-eau solaire.

Un panneau thermique placé sur le toit de la maison va capter le soleil, pour ensuite chauffer l’eau stockée dans un réservoir.

En ce qui concerne les sanitaires, dans 90 % des cas la solution retenue est celle des toilettes sèches à litière bio maîtrisée.

Quels matériaux choisir pour la construction d’une maison passive ?

Une maison est dite passive, lorsque la chaleur à l’intérieur et celle en provenance de l’extérieur permettent de répondre aux besoins de chauffage. Pour construire une maison passive, une attention particulière devra être portée au choix des matériaux et à l’isolation.

Les matériaux de construction écologique

Les matériaux à privilégier pour la construction d’une maison autonome, sont ceux qui ont les meilleures performances énergétiques. En plus de leurs qualités thermiques, ils sont généralement respectueux de l’environnement :

  • Le bois : ce matériau performant plaît pour son design et son aspect chaleureux. On peut le retrouver dans une construction à ossature en bois ou sous la forme de parpaings.
  • Le béton cellulaire : il est composé de matières naturelles et brille par ses performances thermiques et son étanchéité à l’air.
  • Le béton de chanvre : ce matériau biosourcé ultra léger, se caractérise par son inertie thermique et acoustique.
  • La brique en terre cuite : en plus d’être naturelle et d’offrir une bonne isolation, elle est appréciée pour son esthétique traditionnelle.

Les isolants naturels

Afin de minimiser les besoins énergétiques et de limiter la déperdition thermique, une attention particulière devra être apportée à :

  • L’isolation des murs, des combles et du sol.
  • L’étanchéité à l’air au niveau des ouvertures (fenêtres, portes), des jonctions et des passages de réseaux.
  • La ventilation, grâce à un système de VMC double flux couplée à un puits canadien. Cette solution permet de disposer d’une aération à la fois efficace et respectueuse de l’environnement.

Parmi les isolants naturels les plus performants, citons notamment : la laine de chanvre, la fibre de bois, le lin, la ouate de cellulose et le liège.

Quels sont les avantages d’une maison autonome ?

Aménagements d'une maison autonome

Construire une maison autosuffisante représente un coût plus élevé que la construction d’une résidence traditionnelle. En revanche, elle permet de faire des économies dans le temps.

Ce n’est pas le seul avantage.

Elle permet également de :

  • construire son projet de vie : une maison saine et écologique favorise le bien-être ;
  • réduire son empreinte environnementale : une construction autosuffisante a un faible impact sur l’environnement ;
  • être indépendant des réseaux de viabilité publique : adieu les factures de gaz, d’eau et d’électricité et vous ne serez pas impacté en cas de panne ;
  • éveiller la conscience écologique : produire de l’énergie soi-même implique de minimiser sa consommation et d’appliquer des éco-gestes du quotidien ;
  • bénéficier de ressources naturelles gratuites : vous n’êtes plus dépendant des fluctuations des prix des fournisseurs d’énergie ;
  • s’inscrire dans un projet d’habitat durable : une maison écologique est avant tout une opération qui s’inscrit dans le paysage et dans le temps.

Maison autonome

En conclusion, les quatre piliers d’une maison autonome sont : la réduction des besoins, la production d’énergie, la récupération d’eau et le choix des matériaux et isolants.

En optant pour un professionnel de la construction, celui-ci pourra non seulement vous établir un devis, mais surtout il pourra réaliser une étude personnalisée.

Sachez également, que l’État Français propose des aides pour la construction d’une maison écologique.

Vidéo Similaire Au Sujet

https://www.youtube.com/watch?v=0S_g_59GzCI

Fondatrice du blog - Solutions Alternatives